Home Articles Standing Ovation for Hannah Gadsby

Standing Ovation for Hannah Gadsby

written by Solène 23 août 2018

Hannah Gadsby dans son spectacle intitulé Nanette nous livre son désir d’arrêter le stand up. Etrange ? Non, percutant.

Hannah Gadsby commence son show avec humour, autodérision et légèreté (le drapeau gay, beaucoup trop chargé). Classique, c’est pour ça que nous sommes là. Puis tout doucement elle y insère quelques moments de vérité et le public ne s’en rend pas encore compte mais à ce moment-là un piège est en train de se refermer sur lui. 

Des punchlines impactantes, vibrantes, justes et drôles valsent avec le paradoxe du rire. Jusqu’au moment où Hannah nous confesse qu’elle souhaite arrêter le stand up. Elle nous avoue alors qu’elle est fatiguée de se cacher derrière l’humour où l’autodérision et d’enrober les moments les plus difficiles de son histoire par des blagues.

hannah gadsby

« J’ai bâti ma carrière sur l’autodérision. Est-ce que vous comprenez ce que signifie l’autodérision quand cela vient de quelqu’un qui est déjà en marge ? Ce n’est pas de l’humilité, mais de l’humiliation. »

En un temps record, Hannah donne un twist à son spectacle et le transforme en une performance artistique époustouflante. Elle nous apprend à décortiquer les blagues et leur construction : une tension créée puis relâchée par le rire. Un travestissement de la vérité, une invisibilité des traumas mais en aucun cas l’histoire dans son entièreté. 

« Si tu hais tant les hommes, pourquoi tu te donnes tant de mal pour leur ressembler ?! » : parce qu’en ce moment, il vous faut un bon modèle, les mecs !

Elle va dérouler son show autour de son histoire, l’homosexualité, le genre, sa relation avec le monde et avec les hommes. Ces hommes qui ont abusés d’elle sexuellement et qu’elle ne déteste pas mais dont elle a peur.

hannah gadsby

L’homme blanc hétérosexuel, privilégié et le pouvoir

 

“J’aime être confondue avec un homme car pendant quelques moments, la vie devient vraiment plus facile  […] Je suis le plus normal des êtres, roi des humains, je suis un homme blanc hétérosexuel”

Les plus cyniques crieront à la plaidoirie féministe (les fameuses fémi-nazies, n’est-ce pas ?), les plus intelligent(e)s réaliseront qu’ils/elles étaient aveugles depuis des décennies. Et les aveugles dans notre histoire, c’est vous, c’est moi, mais surtout, ce sont les hommes blancs et hétérosexuels.

“Si les humoristes avaient fait leur travail correctement et s’étaient moqués de l’homme qui avait abusé de son pouvoir, peut-être que l’on aurait une femme expérimentée à la Maison-Blanche, au lieu d’un homme qui reconnaît ouvertement avoir agressé sexuellement des jeunes femmes simplement parce qu’il le pouvait.”

Hannah rappelle – à qui veut l’entendre – avec fermeté, mais surtout avec une analyse pertinente et très juste du monde dans lequel on vit – que ce sont eux qui ont le pouvoir et qu’il serait bon qu’ils soient à la hauteur de cette tâche. 

“Le pouvoir vous appartient et si vous ne pouvez pas supporter les critiques, accepter une blague ou gérer votre propre tension sans violence, vous devez vous demander si vous êtes à la hauteur de la tâche pour laquelle vous êtes aux commandes”

hannah gadsby

La puissance des mots, tour de force de l’artiste

Mais Hannah Gadsby nous a emmenés plus loin. Le choix de ses mots et sa sensibilité – qu’elle revendique d’ailleurs comme légitime et comme une force – nous projette dans un monde – son monde – où l’on grandit avec la haine de soi-même que l’on enrobe ensuite de blagues pour survivre. 

“Avec mon spectacle sur le coming out, j’ai figé une expérience très formatrice en son point le plus traumatisant et je l’ai enfermée dans mes blagues. À force de répétitions, la version comique de l’histoire a fusionné avec mon souvenir réel de l’événement. Malheureusement, cette version n’était pas assez complexe pour me permettre d’arrêter de souffrir.”

hannah gadsby

En tant que femme blanche hétérosexuelle, française, issue de la classe moyenne et éduquée, je suis à même de comprendre les souffrances et les injustices liées à l’homophobie mais je ne les ai jamais vécues. Et alors que je pensais au moins les comprendre, Hannah Gadsby m’a mis une grande claque.

Elle a réussi par la finesse de son écriture, la puissance des mots et son émotion à me transmettre son mal être. C’est une mission essentielle pour que les gens puissent comprendre son histoire et ensuite l’entendre. Et comme elle le dit si bien, elle ne veut pas répandre sa colère – son cri de souffrance – mais il est nécessaire que son histoire soit entendue et intégrée  ce qui lui permettra enfin d’être reliée au monde.

“Que n’aurais-je pas donné pour entendre une histoire comme la mienne ?”

Alors s’il vous plait, regardez le spectacle d’Hannah Gadsby sur Netflix. N’écoutez pas, ENTENDEZ chaque mot et chaque « tension ».

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer

2 comments

AuroreInparis 6 septembre 2018 at 15 h 22 min

Tout à fait d’accord avec ton avis, et tu as sélectionné des phrases percutantes de son show. Avec son spectacle j’ai vraiment pris une gifle. Je ne m’y attendais pas. Elle est incroyable de vérité, et si intelligente dans son discours. Quelle femme !

Reply
Solène 6 septembre 2018 at 16 h 06 min

Oui elle est impressionnante. On manque de femmes comme ça en France !

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.