Home Newsletter Les millennials : une nouvelle culture, une nouvelle approche du travail.

Les millennials : une nouvelle culture, une nouvelle approche du travail.

written by Solène 4 mai 2017

Les millennials, cette nouvelle génération née entre 1981 et 1995 qui bouleverse les codes et inverse les rôles. Leur pouvoir ? La maîtrise de la technologie. Leur secret ? Ils veulent être heureux.

Dans un monde où nous prônons la jeunesse, les millennials, renversent la vapeur, et ne créent pas une simple rupture générationnelle, mais instaurent leur culture. Et l’endroit où cela s’observe et se traduit le plus, c’est l’entreprise.

millennials

Alors qui sont-ils ?

Ils maîtrisent mieux que personnes les rouages du numérique et ont tout à apprendre aux générations précédentes (ils sont les pionniers de la révolution numérique, de la mondialisation et du monde post-moderne). Ils se positionnent et revendiquent alors le donnant-donnant. Tu m’apportes quelque chose, et moi aussi. Au diable l’exécution, ils veulent apprendre et être autonome.

Ils sont issus de la culture de la surconsommation, et sont la cible privilégiée des marques qui cherchent à les comprendre et à les séduire. Les marques s’approprient alors les valeurs des millennials et non pas l’inverse.

Ils sont les enfants de la précarité, les millennials savent qu’ils devront bouger, chercher, évoluer, en permanence. Qu’ils doivent rebondir plutôt qu’approfondir. L’adaptabilité sera leur chemin de croix, plutôt que le confort.

Ils n’ont peur de rien, et recherchent l’épanouissement personnel plutôt que la sécurité. Le bonheur avant la contrainte.

« Il faut que jeunesse se passe » me direz-vous ? Non, je crois que là, ils vont s’installer ! La culture millennials est bien la.

Et puisque l’on parle de culture et non de clivage générationnel, pour l’absorber, les codes de l’entreprise doivent être revus. Un tel changement prendra des années, autant commencer maintenant !

millennials

Comment fait-on ?

On commence à mettre en place de nouvelles méthodes petit à petit pour que la transformation se fasse en douceur :

Pas de consigne, mais de l’encadrement.

Essayons de les comprendre et mettons quelques process faciles et efficaces en place : les nouvelles générations sont réfractaires à l’autorité, à la “consigne”, il faut alors privilégier, par exemple, les « stands up meetings » de dix minutes aux réunions assis autour d’une table. Ils ont également besoin d’apprendre plus que d’exécuter, leur soif d’apprendre requière plus de cadres, ou plutôt plus d’encadrement. Il n’est, alors, plus possible de leur donner une tâche, puis de leur en donner une autre sans en discuter : leur donner un feedback immédiat sur leur travail est essentiel.

L’épanouissement.

Ils recherchent, nous l’avons dit un travail qui les rend heureux, parfois la route est longue avant de trouver l’âme sœur professionnelle, mais l’entreprise où « il fait bon travailler » est un critère indéniable. N’hésitez pas à faire évoluer la communication interne et le département R.H en incluant la notion d’happiness management. Un cours de yoga proposé entre midi et deux, une corbeille de fruit à disposition, un espace de détente, etc.

Les espaces de travail.

À l’heure où l’on peut répondre à ses e-mails depuis son canapé, faire des réunions à distance et partager des documents en cloud, les horaires et les lieux de travail fixes perdent leur sens. En quête d’autonomie et d’indépendance, les millennials sont friands d’agilité et de flexibilité.

Heureusement, des boites issues de la culture millennials, comme les ingénieux Neo-Nomade proposent alors de nouvelles façons de travailler ! Neo-Nomade a créé des espaces de co-working pour les employés, parfait compromis entre le présentéisme et le télétravail. Solution idéale pour les entreprises et les employés de demain. Malin ! (voir ci-dessous pour plus de détail). 

millennials

Conclusion ?

Vous l’aurez compris, les solutions sont multiples et pas si difficiles à appliquer. Enfin cela dépend bien sûr du nombre de pas que vous êtes prêt à faire vers l’autre pour une meilleure entente. Tout en sachant qu’avancer ensemble, au même rythme, en général, c’est mieux.

 


Baptiste, Nathanaël et Frantz – Co-fondateurs de Neo-Nomade

D’où vient Neo-Nomade ?

Neo-Nomade c’est l’histoire de Nathanaël, Frantz et Baptiste qui ont décidé de créer la première plateforme de réservation d’espaces de coworking en France. Leur ambition ?  Révolutionner le monde du travail en permettant aux employés d’utiliser ces espaces . Ils revisitent alors le concept des espaces de co-working pour répondre aux demandes des entreprises agiles !

Le secret de la réussite de cette transformation des espaces de travail ?

Des décideurs visionnaires, des employés auto-disciplinés, de bons outils de travail en ligne (Slack, Trello, Skype, Dropbox, choisissez ce que vous voulez) et une méthode de management par objectif ! Baptiste nous explique que l’entreprise doit donner un cadre, définir les grandes lignes, puis tester sur le terrain cette nouvelle forme de travail. On réajuste, si nécessaire, ensuite.

L’évolution de Neo-Nomade ?

L’équipe dév., travaille déjà sur une évolution de l’appli : la qualification des espaces sur les usages, la disponibilité des espaces en temps réel, la fonctionnalité sociale (autrement dit inviter un de vos collègues qui se trouve pas loin de vous à vous rejoindre. Révolutionnaire!) le paiement à la Uber, et un parcours de réservation plus facile. Bref, ces mecs là veulent vous faciliter la vie !

Neo-Nomade en chiffre ?

L’appli est née en 2012. En 2016, ils enregistraient déjà 6 000 réservations et 200 000 euros de CA,  et ils affichent une évolution de 20 % par mois cette année ! On notera aussi une belle levée de fond avec Sodexo ! Belle performance.

L’avenir me direz-vous ? Oui et le présent aussi.

(Plus d’infos sur leur site web et leur blog avec plein d’articles intéressants sur le sujet.) 


 

Sources: 

Management & Challenges –  Propos d’Emmanuelle Duez, Fondatrice de Women’UP et de The Boson Project

Le Point – Génération Y, génération narcissique, Clément Pétreault

Le monde,  Génération Y… Les empêcheurs de travailler en rond, Guillemette Faure

Vous pourriez aussi aimer

6 comments

Cathou 6 mai 2017 at 14 h 33 min

Sans oublier les after work!!! Notre génération à conscience de cette nouvelle façon de vivre de nos enfants mais l appréhension de l avenir avec les codes que nous avons reçu nous font parfois nous interroger est ce la bonne direction?? Vous avez l avenir entre vos mains à vous de la construire. On vous souhaite que du Bonheur et de la Réussite! FONCEZ

Reply
Blue Berry 6 mai 2017 at 17 h 27 min

Ah les changements et les évolutions de la société ne sont pas nouveaux 🙂 Tout ira bien <3

Reply
Delcroix 9 octobre 2017 at 16 h 59 min

On en parle beaucoup, mais nos jeunes s’intègrent finalement bien dans notre entreprise. Je n’ai pas noté de différence majeure dans leurs visions des choses. Est ce du au fait que nous travaillons dans un secteur industriel? Le secteur des services serait plus touché…

Reply
Blue Berry 9 octobre 2017 at 20 h 46 min

En effet suivant le secteur, cela diffère beaucoup ! C’est flagrant dans le marketing par exemple ou les médias, moins dans les secteurs industriels, et cela s’observe également plus dans les grandes villes. Et les millenials sont les précurseurs de ses nouvelles envies, qui sont d’autant plus forte chez la génération suivante, la Z ! Les codes changent, c’est une certitude mais ce n’est pas encore homogène 🙂

Reply
The Bold Type, la série annonce deux saisons supplémentaires ! 14 décembre 2017 at 12 h 06 min

[…] mais essaie d’apporter un point de vue objectif sur chaque sujet qu’elle aborde. Elle casse ainsi l’image narcissique des millenials. Ils sont représentés dans la série comme des êtres humains (et oui!) avec leurs nuances, […]

Reply
La trentaine, un fléau ou une bénédiction ? On répond. 14 décembre 2017 at 12 h 40 min

[…] de la trentaine, on sait. Nos envies, nos capacités, nos possibilités, se précisent. On connaît les valeurs que l’on souhaite retrouver au travail, à quoi doit ressembler notre journée ou les ambitions qu’on peut avoir (si on en a). On […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.