Home Newsletter Portraits de femme #6. Mathilde, 32 ans. Littérature & écriture.

Portraits de femme #6. Mathilde, 32 ans. Littérature & écriture.

written by Solène 18 juillet 2017

BOBONNE pose 16 questions à une femme qu’on ne connait pas. Cette semaine, on fait connaissance avec Mathilde, sa passion pour les livres et la littérature rythme sa vie, et la notre aussi.

L’interview cultivée d’une littéraire au grand cœur.


Qui es-tu  ?

Une autodidacte qui cherche sa légitimité en validant des diplômes universitaires.

– Une sage-femme de l’écriture qui se tape la tête contre les murs quand il s’agit de la sienne d’écriture.

– Une personne traumatisée par l’école (son système, ses codes, ses bornes) qui cherche à délier certains mécanismes scolaires dans l’écriture des autres (et un peu dans la sienne, mais c’est plus laborieux), à désacraliser cet acte (qu’elle n’hésite pas à ritualiser pour autant), à accompagner les gens pour vaincre la peur d’écrire, de la page blanche etc. (mais ce n’est pas gagné pour elle).

– Une passionnée de littérature qui n’hésite pas à sauter une ou deux pages, à relire 10 fois la même phrase, à commencer par le milieu, à corner les pages, à écrire entre les lignes, à surligner quelques mots mais qui ne peut pas se séparer de ses livres.

– Une passionnée de cinéma qui alterne exigence cinéphilique et impulsion enfantine (enchaîner Tarkovski et un Disney, c’est possible).

Pour conclure, je ne me définis pas définitivement en 5 points et j’assume (plus ou moins) mes contradictions !

litterature

Un atelier d’écriture comme les autres, beaucoup de rires, de mots et de bienveillance.

As-tu une passion ?

Oui. Amoureuse de la vie, je me plonge dans la passion sans modération.

J’ai une passion, deux passions, trois passions, quatre passions, cinq passions, six passions…

N°1 – Littérature et langue

N° 2 – Faire écrire, puis écrire

N°3 – Cinéma

N°4 – Théâtre

N° 5 – Art

N°6 – Mon amoureux

Je classe mes passions par commodité mais l’ordre change bien souvent. L’amour ne se hiérarchise pas, mais bon, j’ai une petite idée pour le n°1 quand même…

Un rêve inavoué ?

Ah mais mon rêve est totalement avoué, voire même revendiqué. Celui de publier un projet littéraire (en chantier actuellement). Ce que je mets du temps à m’avouer, c’est qu’il lui faut un long moment de maturation.

Ton style ?

Si on me dit « style », je songe immédiatement au style littéraire (ce rythme de la syntaxe, cette combinaison des phrases dans leur longueur ou leur brièveté, ce choix lexical qui caractérisent une voix dans l’écriture), s’il s’agit de mon style vestimentaire… aucune idée, je ne saurais pas vraiment le classer. Disons que j’alterne classique et tendance rétro (inaboutie).

Ton plus beau souvenir ?

C’est comme les passions, c’est difficile à hiérarchiser et, au fond, c’est très intime. Je répondrais, peut-être, la première fois où j’ai mis les pieds sur le territoire américain en 2001. J’ai eu une impression de rupture (de dépaysement) avec la France très nette mais je me sentais dans un espace familier.

L’espace de tous ces films que j’avais vus et qui offrent plein de repères. Sachant que les films (et les livres, mais là, c’est plutôt la littérature russe qui m’a accompagnée) m’ont appris à vivre, concrètement mettre les pieds dans un territoire que l’on croyait circonscrit à l’espace imaginaire, c’est émotionnellement très fort. C’est un souvenir qui se répète chaque fois que j’arrive aux États-Unis.

Ta chanson du moment ?

En ce moment (mais c’est récurrent), je délire pas mal avec « I’m sticking with you » des Velvet Underground. Je trouve que c’est une chanson d’amour pleine d’humour et c’est rafraîchissant parce que l’on a tendance à rendre la question de l’amour trop solennelle.

Ton film préféré ?

Je ne fais pas de top, de hit, de classements. Les rapports à un film (ou un livre) ne sont pas figés. Je peux voir du talent, voire du génie et l’apprécier ! Mais la façon dont circulent, se chevauchent ou s’entrechoquent les films dans ma mémoire, ce n’est pas facile à appréhender. Parce que je l’ai revu récemment et que je suis encore habitée par lui et parce que je reconnais que c’est un chef-d’œuvre, je dirais Andreï Roublev de Tarkovski.

Ta citation favorite ?

Il y a une citation de Saint Augustin qui m’accompagne depuis des années…

« Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion. »

Ton métier ?

J’ai déjà abordé la question. Je suis animatrice (et je tiens fermement au terme : consiste à faire vibrer la vie, inciter, aiguillonner, donner du mouvement) d’ateliers d’écriture créative à Paris pour la 5e année.

Dans la continuité de cette fonction, je suis conseillère (ou coach) littéraire également. Je donne des formations professionnelles à la communication écrite et l’expression ainsi qu’à l’animation d’ateliers d’écriture. J’interviens auprès des jeunes de 7-8 ans à 25 ans (on reste jeune longtemps…) dans des cadres très variés comme les TAP à l’école primaire, en lycée professionnel, lors de festival comme « Partir en Livre » ou « Livre Paris », en maison d’arrêt, bibliothèque, etc.

Je propose des ateliers d’écriture en loisirs aux adultes pour stimuler leur créativité et/ou les aider à réaliser un projet littéraire (destiné ou non à la publication). Je me forme continuellement, à l’université mais à travers des lectures et en réfléchissant à ma pratique avec des confrères.

La pédagogie et les relations humaines sont essentielles dans ce processus qui a vocation à gommer les blocages des participants et leur ouvrir des perspectives linguistiques et imaginaires.

Amoureuse de la vie, je me plonge dans la passion sans modération.

Une femme qui t’inspire ?

J’ai beaucoup d’admiration pour Frida Khalo. La manière dont elle traduit son histoire douloureuse dans la peinture en ne distinguant pas le rêve du réel, sa force de caractère, ce qu’elle dégage sont de grandes sources d’inspiration. D’ailleurs, je me sers de ses journaux ou de ses tableaux, parfois, comme supports en atelier d’écriture.

Ton site web favori ?

Étant donné que je me concentre beaucoup sur l’actualisation du mien, je ne saurais citer que lui… www.remanencedesmots.com

L’application que tu utilises le plus ?

Facebook, ben, c’est un excellent support de communication complémentaire à mon site. Mais je n’aime ni l’interface ni le manque de personnalisation…

Ce qui te semble le plus important pour avancer dans la vie ?

La citation de Saint Augustin le résume parfaitement, je trouve.

Ton plus grand frein ?

J’ai deux freins : le manque de confiance en moi et une boulimie de la vie qui me disperse…

Ton moyen de passer outre ?

Me laisser un peu aller à l’inconscience (mais ce n’est pas naturel, ça se travaille).

Amoureuse ?

Oui. De Tarkovski et d’un amoureux de Tarkovski.

Ton conseil de la vie ?

Je ne me sens aucune légitimité à donner des conseils de vie mais je peux donner des conseils pour écrire…

Une bonne adresse/un bon plan à Paris ?

Je n’y suis pas retournée depuis longtemps mais je sais que c’est toujours aussi bon, aussi fin, aussi chaleureux : Maison Issa dans le 15e (un restaurant et traiteur libanais avec ses produits frais, de qualité et une subtilité dans les saveurs) : http://www.restaurant-maison-issa.com/

litterature

Ateliers d’écriture créative, Rémanence des mots.

Vous pourriez aussi aimer

1 comment

La wishlist du mois d'août, spéciale anniversaire ! • BOBONNE 27 août 2018 at 18 h 17 min

[…] je participe très souvent aux ateliers d’écriture Rémanence des mots avec la talentueuse et bienveillante Mathilde aux commandes ! En plus l’emblème de Rémanence, c’est Rème, une girafe et […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.