Home Articles Les cartésiens et les autres, qui sommes nous ?

Les cartésiens et les autres, qui sommes nous ?

written by Solène 24 novembre 2016

Cartésien, définition : se dit de quelqu’un à l’esprit rationnel, rigoureux et quelque peu formaliste.

Je suis sortie, et sors principalement avec des hommes cartésiens. Probablement parce que mon unique relation sérieuse avec un non-cartésien s’est scandée par un échec (probablement, hein!).
Même si grandir m’a appris à prendre du recul par rapport à mes émotions et à prendre des décisions de raison et non d’émotion, je reste quelqu’un qui suit beaucoup ce que son cœur lui dit, quitte à faire des erreurs et à chuter, j’ai le luxe de n’avoir aucun regret.

Alors les cartésiens, cette espèce robotisée qui ne comprend pas les émotifs… Ou ces émotifs, ces êtres perchés, prenant des décisions illogiques et vide de sens… Y aurait-il deux mondes ? C’est deux mondes seraient-ils alors incompatibles ?

Alors je me suis renseignée sur les types de personnalités.

Et oui, il faut essayer de voir plus loin que le bout de son nez, surtout lorsqu’il s’agit de relations humaines, parce qu’au risque de vous décevoir, vous allez être entouré d’êtres humains tout le temps, toute votre vie.
Connaître un peu le fonctionnement des êtres qui nous entourent, nous invite à mieux appréhender les relations que nous avons avec eux. Alors on pensera principalement aux relations amoureuses (souvent, les plus compliquées), mais poussons plus loin, les relations au travail, avec nos collègues, nos voisins, le barman qui te fait des cocktails le weekend, celui qui te sert ton café le matin et plus sensible : nos familles, les relations qu’on ne peut pas éviter.

Voilà, il faut composer, tout le temps avec tout le monde.

Alors prenons une loupe, enfilons une blouse, et observons tout ce petit monde de plus près.

Jung notre maître à tous

Carl Gustav Jung propose en 1920 (long time ago) une théorie pour caractériser le mode de fonctionnement psychologique d’un sujet. Cette typologie a été reprise ensuite par  Isabel Myers et son Myers Briggs Type Indicator (MBTI).

Tous ces gens très intelligents, ont constaté que:

  1. L’individu a deux façons de se charger en énergie : l’introversion et l’extraversion
  2. Et ils partent du principe qu’il existe 4 fonctions psychologiques ou processus mentaux chez l’humain :
  • La sensation (sous-entendu notre faculté à nous placer dans et à percevoir le présent) ;
  • La pensée (sous-entendu l’intellect) ;
  • Le sentiment (sous entendu l’évaluation affective) ;
  • L’intuition (ou évaluation globale).

Ils mettent, alors, ces différentes variantes en relations de la manière suivante :

Les 16 types de personnalités !

Le modèle MBTI dérivé donc de la typologie Jungienne défini 16 types de personnalités, divisé en 4 grandes catégories que voilà:

 

Je propose dans cet article une version extrêmement simplifiée de la théorie de Jung, afin d’éviter toute plainte pour maux de tête !

Mais cette théorie démontre surtout que même si nous avons des dominantes à notre personnalité, nous avons aussi des fonctions auxiliaires et tertiaires qui viennent s’y ajouter et qui font que tout n’est pas blanc ou noir chez une personne. Aussi, je vous rassure, l’entente entre deux personnalités distinctes n’est, en aucun cas, incompatible grâce, justement, à toutes ces nuances.

Comprendre le fonctionnement de l’autre en revanche nous est grandement utile pour apprendre à vivre ensemble (la tolérance, la connaissance, l’ouverture d’esprit, tout ça !). N’hésitez pas à le développer et le cultiver.

Donc non, votre patron n’est pas un enfoiré, il à tout simplement une personnalité  plus enclin à … Non je rigole, parfois les gens c’est juste des cons. Mais pas toujours…

Je vous invite à faire le test ici, c’est assez révélateur ! Alors, qui êtes vous ?

 

 

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.