Home Newsletter Un peu, beaucoup, aveuglement. Pourquoi j’ai aimé ce film ?

Un peu, beaucoup, aveuglement. Pourquoi j’ai aimé ce film ?

written by Solène 9 septembre 2016

Je viens de regarder un film que j’ai adoré alors il fallait vraiment que je vous en parle (j’adore parler, je sais pas si vous aviez remarqué). Parce que comme d’habitude, je vois quelque chose qui m’interpelle et j’ai envie de réagir !

Un peu, beaucoup, aveuglement.

Le concept est simple : deux incapables des relations sociales, deviennent voisins et partagent un mur fin comme du PQ.

Que se passe t’il ? Je vous le donne en mille, au début ils se détestent, puis finalement non (parce que bon quand même, c’est chiant un film où tout le monde s’engueule pendant 1h30), alors ils apprennent à se connaitre, et puis, bon ben vous savez bisous, bisous.

Sauf, que NON, justement, ça ne se passe pas vraiment comme ça !

Ils ne sortent jamais de leurs appartements respectifs donc ne se voient pas (BIM, le titre prend tout son sens), donc pas bisous, juste main contre mur (mais toujours chacun chez soi, vous suivez?)… bref chiant.

Alors, c’est l’histoire de deux personnes qui ne se sont jamais vues et qui tombent amoureux. Ils tombent amoureux d’une voix, d’une personnalité et ils pourraient décider de se rencontrer, mais ils ne le souhaitent pas : ils sont heureux dans cette façon de vivre, ne pas se voir, avoir son espace, sa vie.

– ATTENTION SPOILER –

A la fin et après moults péripéties – évidemment – ils se rendent compte que l’amour c’est quand même plutôt cool lorsqu’on se voit (Breaking news!). Et ça finit bien et donc on passe un bon moment.

Le film joue donc sur deux tableaux:

  • le fait de s’aimer sans se connaitre, et donc de vraiment aimer quelqu’un pour sa personnalité et non son physique
  • S’aimer, être en couple mais ne pas vivre ensemble.

Alors pourquoi j’ai aimé ce film ? Parce qu’il brise les codes de la relation de couple comme on la connaît.

(Oui j’ai retenu, cet aspect, parce qu’on me l’a fait pas à moi, si à la fin, au moment de se rencontrer, il n’y avait pas eu d’attirance physique entre eux, ils n’auraient pas fini ensemble, ce qui aurait flingué le film et décousu toute cette belle théorie de s’aimer sans que le physique entre en ligne de compte)

J’ai toujours été quelqu’un qui avait besoin de son espace et de ses moments solo, question de bien-être. Mais je me suis toujours vu vivre à deux et partager le même foyer. J’ai d’ailleurs testé et ça a plutôt bien fonctionné (jusqu’à ce qu’il finisse le pot de Nutella, là ça a dégénéré!).

Mais avec le temps je me demande si je suis toujours faite pour cette vie à deux. Surtout lorsqu’on se rencontre passé 30 ans et que chacun a déjà bien forgé sa personnalité, ses habitudes, et qu’on accepte de faire de moins en moins de concessions surtout sur sa façon de vivre :

  • “Déso, mais moi le panier à linge c’est dans la chambre, pas dans la salle de bain”.
  • “Quoi ? Tu ne fais pas ta vaisselle direct après avoir mangé?”
  • “Euh, par contre moi je suis plus couverture que couette ?”

Tout partager même jusqu’aux chaussettes sales, est-ce si séduisant ?

Beaucoup de couples, préfèrent garder leurs appartements (ou maison, ou chalet, ou tente, hein, vous faites ce que vous voulez!) et vivre chacun de leur coté. Cela permet de mieux se retrouver, de ne pas rentrer dans un quotidien qui souvent ronge les couples et de ne pas s’échanger des messages du genre “peux-tu acheter de la lessive, stp” mais “bonne nuit, fais de beaux rêves”. Les moments à deux restent privilégiés, romantiques et uniques. Oui, même la soirée “pyjama- plateau repas – film” devient un rendez-vous amoureux car ne faisant pas parti d’un quotidien.

 Serait-ce la clé du succès pour une relation durable et un épanouissement personnel ?

A méditer …

PS: J’en connais qui vont prendre cher ce soir pour pas avoir rangé leurs chaussettes sales dans le panier à linge de la salle de bain qui en plus devrait se trouver dans la chambre!

 

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.