Home Articles Rencontre avec Capucine, fondatrice d’Arlette et Paulette !

Rencontre avec Capucine, fondatrice d’Arlette et Paulette !

written by Solène 18 décembre 2018

Capucine a fondé ARLETTE & PAULETTE il y a maintenant trois ans. Le sourire timide, l’allure discrète et délicate, cette passionnée des matières a la tête sur les épaules et sait exactement où elle souhaite aller. Rencontre avec une femme passionnée et une entrepreneuse de choc !

Nous connaissons Capucine la créatrice mais qui est Capucine, la femme ?

Moins sérieuse que la créatrice, je chante bien trop souvent, j’aime honteusement danser sur “djadja” et je mime assez bien le déhanché de Johnny. J’adore passer des moments en terrasse dans lesquels je me nourris et m’inspire de moments de vies. D’apparence “fragile”, je suis quelqu’un d’assez déterminée, de passionnée et de sociable. Très souvent sur mon nuage, je suis néanmoins curieuse et à l’écoute des gens. Je suis, ce qu’on appelle un vrai gémeau, double facette.

J’aime honteusement danser sur “djadja”, je mime assez bien le déhanché de Johnny.

Tu as décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat depuis déjà trois ans, raconte-nous ton histoire…

arlette et paulette

Capucine by Camille De Bruhen

J’ai suivi un parcours classique jusqu’au Bac. Il me manquait quelque chose, une touche personnelle, créative, sans que je sache vraiment ce vers quoi je souhaitais et j’oserais m’orienter après. Sans rien annoncer à mon entourage, je me suis inscrite en douce à l’école ESMOD. Une révélation. Pendant 3 ans j’ai appris le stylisme et le modélisme femme, j’avais tout à apprendre, ça a été dur mais je me suis passionnée.
Très vite je me suis sentie frustrée, j’avais besoin de créer, de faire mes propres recherches, mes propres modèles. En toute indépendance. Avec une dose d’insouciance due à mon jeune âge et les encouragements de ma famille je me suis lancée. ARLETTE et PAULETTE est née. 

Quelle est la qualité nécessaire pour réussir dans ce milieu selon toi ? Quel a été ton plus gros frein ?

arlette et paulette

Capucine by Camille De Bruhen

Pour réussir dans le milieu, il faut ne pas être impatient. Avant qu’une marque ne soit “connue”, il faut trouver ses fournisseurs, ses façonniers, rassurer les boutiques, rassurer les clients. Tout ça prend du temps. Quand on monte une marque seule, il faut prendre des décisions chaque minute. Certains choix sont judicieux, d’autres finalement nous ralentissent il faut alors aller de l’avant et continuer d’avancer progressivement.

Mon plus gros frein est l’argent, j’ai lancé ma marque avec grande insouciance. Je n’avais pas de fond d’investissement et ne m’étais pas dit que monter une marque nécessitait autant d’investissement (ndlr: financier). Ne pas avoir d’argent m’a permis d’être plus créative sur certains points mais le développement de ma marque est bien plus lent qu’une marque qui a des investisseurs derrière elle.

Parle-nous d’Arlette et Paulette. Qui sont-elles ?

arlette et paulette

Capucine by Camille De Bruhen

Arlette et Paulette sont soeurs, elles vivent dans un petit village dans le Poitou. Arlette est ma grand-mère, elle était chapelière. J’ai passé énormément de temps chez elle à broder, chiner dans son grenier, à jardiner et à cuisiner. Paulette est ma grande-tante, elle vit en face de chez Arlette. Paulette était modéliste, c’est chez elle que durant mes années ESMOD, je passais mes week-ends à coudre mes premières créations. 

Quand on monte une marque seule, il faut prendre des décisions chaque minute. Certains choix sont judicieux, d’autres finalement nous ralentissent il faut alors aller de l’avant et continuer d’avancer progressivement.

Et les vêtements ARLETTE et PAULETTE, quelle est leur histoire ?

arlette et paulette

Clara Berges et Hortense De Gromard by Alexandre de la Madeleine

En lançant ARLETTE et PAULETTE mon but était d’habiller toutes les femmes de ma famille. Passer la barrière de l’âge, habiller tous les corps, voluptueux, fins, droits ou marqués. J’aime les choses simple sans fioritures. Des vêtements de qualité qui durent dans le temps. Des vêtements dont on ne se lasse pas.

Je suis en apparence seule derrière ARLETTE et PAULETTE mais j’ai tout un gang derrière moi.

Comment conçois-tu une pièce ?

arlette et paulette

Clara Berges et Hortense De Gromard by Alexandre de la Madeleine

Etant une amoureuse des matières, je marche la plupart du temps au coup de coeur. Je sélectionne mes matières puis imagine des pièces qui mettraient le plus en valeur cette matière mais surtout les corps de celles qui vont porter mes vêtements. Une fois imaginée, je dessine ma collection, fais les patronages puis confectionne le premier prototype en toile. Une fois que j’ai validé mon prototype, je pars voir mon façonnier Kumar à Paris, on parle, visualise et peaufine ensemble le modèle. Dans la foulée Kumar façonne le premier modèle, une sorte de test pour voir comment réagit le modèle avec la matière. Une fois validé la production est lancée.

Les pièces portent le nom de personnes de ta famille, à quel point ton entourage a une influence sur tes créations ?

Ma famille a une place très importante dans ma vie. ARLETTE et PAULETTE c’est aussi mes parents, mes soeurs, mes tantes, mes oncles et tous mes amis. J’ai la chance de vivre dans une famille très soudée où les doutes ne sont qu’éphémères. Je suis en apparence seule derrière ARLETTE et PAULETTE mais j’ai tout un gang derrière moi qui vit, mange, dort ARLETTE et PAULETTE. 

Passer la barrière de l’âge, habiller tous les corps, voluptueux, fins, droits ou marqués.

Où trouves-tu ton inspiration ? Quelle est la partie la plus difficile dans ton processus de création ?

Tout m’inspire. Je pars la plupart du temps d’un vêtement que mes grand-mères ont porté que je remets au goût du jour. Je suis quelqu’un à l’écoute j’aime voir comment vivent les gens, les réflexions qu’ils ont. Mon but est de créer des vêtements dans lesquels on se sent belle, faciles à assortir et pratiques. 

Quel est ton rapport à la mode, comment l’envisages-tu ?

arlette et paulette

Clara Berges et Hortense De Gromard by Alexandre de la Madeleine

N’étant pas passionnée par les défilés de haute couture, je m’inspire de la vie. En créant mes pièces ARLETTE et PAULETTE à Paris, j’ai pour ambition que mes vêtements soient accessibles par le grand nombre.

L’entrepreneuriat permet en général de dépasser ses limites et d’apprendre à se connaître, qu’as-tu découvert sur toi ?

J’ai beaucoup appris sur moi durant ses trois ans. D’une nature assez timide, monter ma marque m’a permis de m’ouvrir et d’aller au devant des gens. ARLETTE et PAULETTE me fait grandir, m’épanouit et me fait prendre peu à peu confiance. 

Comme tout entrepreneur tu as sûrement eu envie de tout lâcher à plusieurs reprises, quel est ton secret pour te raccrocher aux branches ?

arlette et paulette

Clara Berges et Hortense De Gromard by Alexandre de la Madeleine

Dernièrement, j’ai eu une grosse remise en question. Après avoir fait mon CV et mon book je me suis rendue compte de tout ce que j’avais accompli et tout ceque j’étais capable de faire. J’aime me sentir libre, j’aime la création, les journées qui ne se ressemblent pas et partager le fruit de mon imagination. En cas de doute je me raccroche à ça, j’appelle mes soeurs je pleure un peu et je reprends ma vie d’entrepreneur en étant plus légère. 

Quel est ton conseil pour les femmes qui souhaiteraient se lancer ?

Savoir s’entourer ! Savoir entendre toutes les critiques bonnes ou mauvaises puis se remettre en question. Ne pas se laisser faire et être déterminée. Ne pas attendre que les choses viennent et foncer !

Merci Capucine, chez Bobonne, on est fan alors continue ! 

> >  Pour en savoir plus sur ARLETTE et PAULETTE, rendez-vous sur la page web ou sur le compte Insta de la marque !


Retrouvez « L’interview Bonne ou Bobonne » de Capucine, sur le compte Instagram de Bobonne, en story ! À votre avis, elle est plutôt “élégance à la française” ou “classe américaine” ?

>>>>> Et abonnez-vous, si ce n’est pas fait ! <<<<<


Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.