Home Newsletters S2.E8. POURQUOI LE « SUMMER BODY » ?

S2.E8. POURQUOI LE « SUMMER BODY » ?

written by Solène 3 mai 2022

Le “summer body” ou corps d’été dans la langue de Molière, c’est ce concept absurde qui consiste à arborer un corps parfait sur la plage. C’est un peu comme demander à un enfant de trois ans – ou Jean-Claude Van Damme – de raconter une histoire de manière cohérente. C’est impossible. 

Et pire, c’est l’illustration parfaite du rapport toxique que nous entretenons avec nos corps et entre nous, mesdames. Et si c’est un concept largement “féminin”, que ces messieurs ne se croient pas à l’abri : désormais ils vont devoir penser “tablettes” plutôt que raclette. Incroyable, mais vrai : nous atteignons l’égalité en tirant vers le bas.
 

“The idea that you spend weeks getting yourself down the gym, and avoiding anything delicious just so that you can look better at the beach has a negative social impact on everyone.”  Romesh Ranganathan x The Guardian 


Alors, pourquoi le “summer body” est un concept à bannir de notre vocabulaire et de nos vies ?

Promis, je vous épargne tout l’historique du sujet car je vais perdre les moins féministes d’entre vous* et je vais donc me concentrer sur trois points qui me semblent essentiels et qui parleront aux plus pragmatiques. 

Commençons par l’injonction à la perfection. 

Ce qu’on entend ici par perfection, c’est un corps mince, ferme et sans marque. Fini la cellulite, les vergetures, les poils, les cicatrices, les rides, tout le monde rentre dans une taille 36 et sans rechigner. Pourquoi c’est absurde ? 

Premièrement, c’est impossible et les chiffres le démontrent : “Les femmes françaises ont en moyenne un IMC de 23,2. Pour les femmes en France, le sous-poids est particulièrement valorisé, et elles ne se ressentent pas en sous-poids quand leur IMC est inférieur à 18,5 (ndlr : un mannequin à un IMC en dessous de 18,5)”. Aussi, 80% des femmes ont des vergetures et 9 femmes sur 10 ont de la cellulite. La messe est dite.

Et deuxièmement, uniformiser tous les corps reviendrait à demander à tous les fruits, de l’orange à la framboise, de devenir une jolie poire. Une fois de plus, c’est impossible et une chose est sûre, les salades de fruits seraient bien tristes. 

Lire ici l’article : « F*** le summer body ». Mon expérience personnelle d’une après-midi à la plage.


Ensuite j’aimerais parler du poids (sans mauvais jeu de mot) de l’esthétique versus le poids de la santé. 

Manger sain, équilibré et faire du sport c’est avant tout et surtout une affaire de santé. Naturellement, l’argument phare d’une salade de quinoa devrait être lié à son apport nutritionnel, ses bienfaits pour la santé et non à l’esthétique.

Car la santé prime sur l’apparence (“No shit Sherlock”) et ensuite car cette concurrence malsaine qui existe entre les femmes disparaîtrait. Soyons honnêtes, personne ne souhaite “une mauvaise santé » à quelqu’un d’autre. En revanche, on ne serait pas contre voir les autres avec deux-trois kilos en trop pour nous permettre de briller, n’est-ce pas ? 

Dans un monde où la santé prend le dessus sur cette esthétique porteuse de jugement, la pression disparaîtrait. Et alors on pourrait se faire des barbecues et des parties de beach volley sans rentrer le ventre. On pourrait ainsi respirer à nouveau et rire à gorge déployée. Et qu’y a t’il de plus beau qu’un éclat de rire ? 

Enfin, j’aimerais que l’on mette autant d’énergie à développer notre intellect qu’à parfaire nos corps.

Tout d’abord parce que la plupart du temps, l’énergie que l’on met dans notre physique est vaine. Parce qu’une fois de plus, nous ne sommes pas toutes des poires. Des bonnes poires peut-être, mais c’est un autre sujet. 

Ensuite, car si on investissait autant de temps et d’argent pour notre cerveau que pour le reste de notre corps, je pense que le monde se porterait mieux. Plus d’intelligence et de réflexion n’ont jamais fait de mal à personne, me semble t’il, et que jouer des coudes pour avoir une promotion ou gagner un Nobel est tout de même plus valorisant que pour avoir un shot gratos en boîte. Replaçons la concurrence là où elle a de la valeur et de l’importance. D’ailleurs, le cerveau est l’organe qui dépense le plus de calories. CQFD. 

Bref, vous ferez bien ce que vous voulez, mais la prochaine fois que vous avez envie de parler de “summer body” demandez-vous si vous n’êtes pas en train de perdre votre temps ou d’infliger à quelqu’un d’autres vos exigences personnelles ou pire celles de la société. 

Sur ces bonnes paroles, je vais aller profiter des derniers rayons du soleil en mangeant une bonne glace et souvenez-vous, pour aller à la plage, vous n’avez besoin de rien, si ce n’est l’envie de glander au soleil et de vous baigner.  

Bon dimanche à vous. ☀️

*Mais je vous encourage tout de même à vous renseigner sur le sujet en lisant par exemple Beauté Fatale de Mona Chollet. Et pour ceux que ça intéresse, j’ai bien sûr tout un tas d’autres recos.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.