Home Articles Journal d’une infirmière sous le Covid-19

Journal d’une infirmière sous le Covid-19

written by Solène 15 avril 2020

« Je m’appelle Flavie, j’ai 28 ans, je suis infirmière depuis 7 ans et je travaille depuis plus d’un an en Médecine intensive et réanimatoire. L’hôpital où je travaille actuellement est l’un des premiers à avoir pris en charge les patients atteint du Covid-19. » 

Extrait du Podcast « Journal d’une infirmière sous le Covid-19 » par Medshake Podcast.
____

Vous vous souvenez de ce que vous faisiez le 14 novembre dernier ?

J’ai remonté les jours dans mon agenda pour retrouver quelles occupations j’avais eues ce jour-là. Quelques réunions, un lancement de projet, probablement des sushis pour déjeuner et le soir je suis allée boire un verre avec ma copine Carole. Un petit Sauvignon bien mérité après une journée de « dur labeur ». Bref, c’était un jeudi, tout ce qu’il y a de plus classique.

Ce même jour, l’hôpital public lançait un cri d’alerte dans les rues de France. Pas assez de moyens, pas assez de lits, des salaires trop bas, un personnel soignant à l’agonie.

Ils ne sortent pas souvent dans la rue, on aurait quand même dû se méfier.

Je me rappelle avoir vu passer de nombreuses publications sur les réseaux sociaux et lu des articles sur le sujet. Je me souviens avoir été scandalisée, en avoir parlé avec des amies infirmières ou médecins, et puis j’ai repris le cours de ma vie. Je les ai laissés à leur quotidien, à leur état d’urgence. J’ai laissé ce cri du cœur s’évaporer dans le ciel pollué de Paris. Après tout, c’est dur pour tout le monde en ce moment.

Et pourtant jusque-là tout allait bien.

J’aurais peut-être pu faire plus. Marcher, relayer, soutenir. A minima. Cela n’aurait pas ramené les lits, les masques ni effacé des décennies d’erreurs politiques, mais je me serais sûrement sentie moins con en ouvrant mes fenêtres pour les applaudir, aujourd’hui. En effet, pendant que nous ouvrons nos fenêtres, ils sauvent des vies. Ils sont au cœur de l’action, cette action qui importe vraiment dans cette crise venue bouleverser nos vies. Peu de moyens, peu de ressources, mais une force et un courage à toute épreuve.

Flavie fait partie de ces soignants que nous applaudissons chaque jour. Mais à quoi ressemble son quotidien ? Medshake Podcast prête sa voix à ses écrits, son journal de bord. Elle y raconte son quotidien, ses coups de gueule, ses combats, sa réalité avec ses mots et ses émotions. Vous trouverez ci-dessous le 4ème épisode d’un récit brut, difficile, parfois heureux, parfois malheureux.

Nous sommes le 3 avril 2020 au début de cet épisode. On entre dans la réalité de Flavie : des patients entre la vie et la mort, la formation express et impensable de dentistes pour venir en renfort, des familles à rassurer, la barrière émotionnelle nécessaire entre elle et les patients mais aussi un hôpital qui se réinvente dans ces conditions extrêmes…

Ce soir après avoir lu cette newsletter, commencez par remercier ou envoyer un petit mot à toutes celles et ceux que vous connaissez et qui sont au coeur de l’action. Puis ouvrez vos fenêtres et applaudissez. Applaudissez fort, que ces hommes et ces femmes qui se battent pour nos vies vous entendent. Parce que non, cet effort n’est pas vain, la portée de nos applaudissements leur réchauffe le cœur et leur donne du courage. Et ils en ont besoin, plus que jamais. Alors ce soir, applaudissez comme si votre vie en dépendait.

🎧 Ecouter le podcast 🎧

🎧 Ecouter le podcast

👉Retrouvez les autres épisodes du « Journal de bord d’une infirmière sous le Covid-19 » ici et découvrez les prochains, en suivant Medshake Podcast sur Instagram ou en vous abonnant sur la plateforme de podcast de votre choix.
N’hésitez pas à laisser un petit avis sur l’application Apple Podcast, vous les aiderez à porter cette voix, la seule qui compte, encore plus haut.

Flavie, Marguerite, Anca, mon œuf Kinder Surprise Géant et moi-même vous souhaitons une délicieuse soirée (chez vous !). On se voit à 20h.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.