Home Articles CONFINÉES MAIS TOUJOURS ÉPILÉES

CONFINÉES MAIS TOUJOURS ÉPILÉES

written by Solène 4 avril 2020

Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? En témoigne les nombreux memes circulant sur les réseaux sociaux, même confinées, nous voilà obligées de subir les mêmes injonctions qu’en temps normal.

D’un côté, c’est compréhensible. Qui aurait envie de passer 24h/24 avec une personne qui ne prend pas soin d’elle, passe sa vie en jogging, se laisse aller à des poignées d’amour disgracieuses et pire, serait pleine de poils. Oh, mais attendez… Ça me dit quelque chose. Des êtres poilus, en jogging et qui se fichent de leur apparence ?

Alors voilà ce qu’on va faire : on va remettre l’église au centre du village, les barres sur les t et les points sur les et les vaches seront bien gardées.

Si l’envie nous prend de ne pas nous épiler pendant un mois, cela nous regarde.
Si nous trouvons le jogging plus confortable que le jean, cela nous regarde.
Si nous souhaitons donner un accès open bar à nos cheveux blancs, cela nous regarde.
Si l’envie nous prend de nous gaver de raclette et de vin blanc, cela nous regarde.
Si nous ne voulons pas nous adonner aux sports d’intérieur tant recommandés par la terre entière, cela nous regarde.
Si nous n’avons pas envie de faire l’amour pendant toute la durée du confinement, cela nous regarde.
Si nous ne voulons pas nous maquiller, nous parfumer, porter de la lingerie fine et préférons vivre en culotte en coton Minnie jusqu’à la fin de nos jours, cela nous regarde.
Et si nous voulons faire totalement l’inverse de cette liste, cela nous regarde aussi.

En féminisme, ce genre de blagounette de bas étage, ça s’appelle le sexisme ordinaire. Et, en général, ce droit de regard que l’on s’octroie sur le corps des femmes, s’enchaîne d’un délicieux “En même temps sa jupe était trop courte ! “ et ça, ça s’appelle la culture du viol.

Aussi, j’inviterais tous nos comiques en herbe à se retenir et à trouver d’autres sujets pour laisser libre court à leurs grivoiseries.

Est-ce qu’on vous juge nous lorsque vous passer votre temps à comparer la taille de vos membres en regardant des matchs de foot et en buvant de la bière, contribuant ainsi à l’extension de la zone centrale de votre corps ? Non, on ne fait pas ça. Parce que ça serait du sexisme ordinaire et parce que dans ce (nouveau) monde, il n’y a pas que vous qui aimez le foot, la bière et ne vous épilez pas.

Je me demande tout de même si ce n’est pas un nivellement par le bas cette histoire de foot et de bière ? 

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.