Home Articles Lettre ouverte à ma filleule – Petits conseils de la vie.

Lettre ouverte à ma filleule – Petits conseils de la vie.

written by Solène 29 mars 2017

Lettre ouverte à ma filleule.

Ma belle,

Aujourd’hui, tu fêtes tes 3 ans, et je ne suis pas avec toi pour les fêter, mais de l’autre côté de la grande flaque d’eau qui nous sépare, je pense à toi. D’ailleurs, je pense à toi chaque jour. Et en tant que marraine (une marraine peu religieuse mais Ô combien sage), j’ai promis de t’accompagner et de te guider tout au long de ta vie, alors voici quelques petits conseils pour affronter la vie et ne pas la subir.

Ose.

Ose t’éloigner des tiens pour mieux revenir et les apprécier. Ose franchir cette énorme flaque qui sépare la France et le Mexique, je serai de l’autre côté et je t’attendrai. Ose aller vers les autres même s’ils ont l’air plus forts que toi, la vraie force, c’est l’intelligence et la pureté de l’âme. Être dur ne fait pas de toi quelqu’un de fort.

Ose goûter, danser, rire.

Sois gentille.

Sois gentille, respecte les gens, respecte leurs avis, leurs différences, leurs opinions, leurs contradictions. Donne de l’amour, sois généreuse, sois présente pour tes proches et les autres. Ne hausse pas la voix si ce n’est pas nécessaire, réponds aux méchancetés par un sourire. On s’adapte au comportement que l’on a en face de soi, alors si tu cries, l’autre criera plus fort. Si tu souris, il sourira plus fort.

Apprends.

Va à l’école, apprends tes leçons, fais tes devoirs. Instruis-toi. La connaissance est le plus grand des pouvoirs. C’est celui qui te permettra de comprendre les autres, le monde qui t’entoure et la sagesse d’appliquer mes conseils précédents.

Fais des bêtises.

Garde de la légèreté dans ta vie. Fais des grimaces, saute dans les flaques d’eau, sois un enfant. Autorise-toi de la légèreté. Toujours.

Ma belle, la vie est ce que tu décides d’en faire, parfois, tu auras des doutes, tu seras perdue, mais tes amis, tes parents, tes oncles et tantes, tes grands-parents, ton parrain et moi-même serons toujours là si tu as besoin de réponses. Tu verras aussi que parfois, les adultes vont se disputer, se quitter, ou te gronder. Cela ne veut pas dire qu’ils ne s’aiment plus. Et cela ne veut pas dire qu’ils ne t’aiment plus.

Avec tout mon amour,

Ta « Madina ».


Carta abierta a mi ahijada.

Mi hermosa,

Hoy, cumples 3 años y no estaré contigo para festejarles, pero del otro lado del charco que nos está separando, pienso en ti. De hecho, pienso diario en ti. Y como tu madrina, he prometido acompañarte y guiarte a lo largo de tu vida, entonces aquí vienen unos consejitos para afrontar la vida y no subirla.

Atrévete.

Atrévete a alejarte de tus prójimos para regresar de la mejor manera y apreciarlo todavía más. Atrévete a cruzar este charco que separa México y Francia, estaré del otro lado y te esperaré. Atrévete a abordar a los demás, aunque parezcan más seguros o más fuertes, la verdadera fuerza es la inteligencia y la pureza del alma. Ser dura con los demas no hace de ti una persona fuerte.

Atrévete a probar, bailar y reír.

Sé amable.

Sé amable. Respecta a la gente, respecta a sus opiniones, diferencias, contradicciones. Da amor. Sé generosa, sé presente para tus prójimos y los demás. No levanta la voz si no es necesario, contesta a la maldad con una sonrisa. Adaptamos siempre nuestros comportamientos al otro:  si grites, el otro gritara más fuerte. Pero si sonríes, el otro sonriera más fuerte.

Aprende.

Ve a la escuela, aprende tus lecciones, haz tus tareas. Instrúyete. El conocimiento es el más grande de todos los poderes. Es él que te permitirá comprender a los demás, al mundo que te esta rodeando y la sabiduría para aplicar mis previos consejos.

Haz tonterías.

Guarda ligereza en tu vida. Haz caras, salta en los charcos, sé una niña. Autorízate ligereza siempre.

Mi hermosa, la vida será la que decides que debe ser. A veces estarás perdida, tendrás dudas, pero tus amigos, tus papas, tus tíos, tías, tus abuelos, tu padrino o yo misma estaremos siempre a tu lado si necesitas respuestas. Verás también, que a veces, los adultos se peleen, se dejen o te van a regañar. Eso no significa que no se amen. Y eso tampoco significa que no te amen a ti.

Con todo mi amor,

Tu «Madina».

Vous pourriez aussi aimer

4 comments

argenticfairiesentreleslignes 29 mars 2017 at 21 h 01 min

Ta lettre est vraiment magnifique <3

Reply
Blue Berry 30 mars 2017 at 0 h 28 min

Merci beaucoup ❤

Reply
cathou 28 avril 2017 at 15 h 38 min

Si Hermosa, haces tonterias!!!! idem pour les petits enfants quand je serai grand-mère!!!!! je retiens les conseils, mais je pratique déjà avec mes petits enfants de coeur!! que du bonheur

Reply
Blue Berry 28 avril 2017 at 22 h 30 min

Et oui, de bons conseils, que j’ai puisé dans mon expérience et surement un peu dans mon éducation <3

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.