Home Newsletter Je suis un être impatient. Voici, comment j’ai appris à vivre avec.

Je suis un être impatient. Voici, comment j’ai appris à vivre avec.

written by Solène 30 août 2017
Je suis quelqu’un d’impatient. Et c’est une véritable croix à porter parfois. Alors j’ai mis en place dans ma vie quelques règles et astuces pour éviter que cela devienne trop contraignant.

J’ai lu sur psychologies.com (mais pourquoi je lis des trucs pareil, moi ?) que pour le coté négatif, “L’impatient est un être sous pression. Normal, il bouillonne à l’intérieur, ce qui le rend irascible et agité” et pour le coté positif, “L’impatient à la caractéristique de s’intéresser à mille et une chose, avoir du goût pour le changement et l’inconnu, ne pas s’encroûter dans ses habitudes et ses certitudes qui sont alors de puissants antioxydants de l’esprit.” 

Être impatient, un problème

Pour bien comprendre ce que signifie en mon sens “impatient” et ce que cela peut me coûter au quotidien, je vous livre ci-dessous quelques situations qui expriment clairement cette contrainte :

En cuisine

Attendre que l’eau des pâtes boue (on en est là). Puis attendre que les pâtes soient cuites. Puis, les égoutter, les mettre dans un plat, puis mettre une sauce, etc. L’enfer. Trop long.

  • Résultat ? C’est croquant, mais ça passe !

Le shopping

J’ai envie d’un jean “relaxed” maintenant et pas demain. J’irai donc avant le boulot, pendant ma pause déj, en sortant du boulot, quitte à y revenir après, mais j’aurai mon jean aujourd’hui. Je ne vous parle même pas d’attendre les soldes pour avoir la pièce que je veux à moitié prix.

  • Résultat ? Je suis a découvert, mais je ne suis pas frustrée.
impatient

Je ne vous parle même pas du streaming… Vive Netflix.

Dans mes projets :

“J’en ai marre de mon taf”, “J’en peux plus de mon appart“. Ce ne sont pas ces phrases là que vous entendrez chez l’impatient, mais plutôt “j’ai envie de faire le tour du monde”, “j’ai envie de changer de quartier”. Ici, on se rattache à l’impatient l’on mentionnait plus haut, celui qui s’intéresse à mille et une chose. “Cette impatience-là est incompatible avec la plainte et les « râleries » puisqu’elle est fondée sur la croyance inconsciente qu’il y a toujours plus intéressant, étonnant, drôle ou réjouissant à venir”. Mais alors, attendre et prendre le temps de réfléchir à un projet solide et concret et économiser pour ce dernier ?… Trop long.

  • Résultat ? Je plaque tout et je pars au Mexique (si, si, je l’ai fait). C’était chaotique, mais ça l’a fait.

Quand j’attends une réponse

Tu connais la fille qui fait “F5” 15 fois en une minute parce qu’elle attend un mail ? Je ne quitte pas mon téléphone des yeux tant que je n’ai pas ma réponse.

  • Résultat ? Je loupe le 3/4 des conversations ou du film, parce que j’ai les yeux rivés sur mon téléphone.

Les régimes

Autant vous dire que les projets de longue haleine du type “si tu as une alimentation équilibrée et que tu fais du sport, d’ici un an tu verras les résultats”, ne sont pas pour moi. Je veux être mince la semaine prochaine.

  • Résultats : la raclette, le rosé et les planches de charcuteries se sont installées entre mon ventre et mes cuisses en faisant un détour par mes fesses pour y croiser le kebab de retour de soirée (non, mais merde, t’as plus 15 ans !)

Prendre une décision

Je prends des décisions très vite, parfois tranchantes, parfois les mauvaises, parce qu’une situation latente et incertaine me tue à petit feu.

  • Résultat : je dois régulièrement jongler avec des regrets. Mais j’avance aussi très vite. Au travail, c’est souvent une qualité, dans ma vie personnelle, moins.
impatient

Marre d’attendre un taxi, merci Uber.

Économiser :

Économiser pour un projet à court terme et voir les bénéfices de ma frustration (oui, parce qu’économiser pour une dépensière, c’est frustrant), OUI. En revanche, économiser pendant 10 ans pour avoir un apport pour un appartement que je vais mettre 25 ans à rembourser (25 ans!!!), c’est NON.

  • Résultat ? Je suis locataire, et je n’ai pas un euro de côté (mais je connais tous les restaus de Paris!)

Et le plus douloureux… L’amour :

“Attends ça fait 48h qu’on se voit, le mec n’a toujours pas parlé de moi à sa mère quoi !” Ah, bon, c’est normal, bon ok. (Et une fois qu’il veut m’épouser après 4 ans de relation : “Hoho, ça va un peu vite non ? Mais c’est un autre problème). Alors je caricature évidemment, mais je hais attendre sa réponse à mon message, je hais les “on se voit” qui traîne encore et encore, je hais ne pas savoir ce qu’il pense et devoir attendre que cela fasse suffisamment longtemps qu’on se connaisse pour avoir des discussions profondes…

  • Résultat : souvent, je veux précipiter les choses et je fous tout en l’air. Alors que je ne suis même pas plus engagée sentimentalement que ça. Et donc, je suis toujours célibataire (mais je vais bien).

Et bien évidemment, je vous passe :

Les files d’attente, les services longs au restaurant (“Non est pas bien la à boire un verre, j’ai la dalle, bordel”), Eurodisney, Pink Mama -“THE” place to be- de Paris (non mais 1h d’attente pour une pizza, sérieux?) ou encore, la 8e saison de Games of Throne. Mais il y a pire, le shampoing : mettre l’huile de ricin un quart d’heure avant sur les pointes, puis un shampoing, deux shampooings, le soin… Jon Snow a eu le temps de faire 4 allers-retours entre le nord et le sud. Et last but not least, les gens en retard pendant que TOI tu attends comme un con (coucou mes potes que j’aime).

impatient

Par exemple, LUI c’est quelqu’un de patient.

Un problème, des solutions

Heureusement à bientôt 32 ans (c’est demain, n’oubliez pas de me souhaiter mon anniversaire hein!), j’ai grandi, j’ai mûri et j’ai appris à gérer un peu plus tout ça.

On se détend !

Tout d’abord j’ai appris à me détendre, pour permettre à la cocotte-minute que je suis, de redescendre lorsque le stress de l’impatience me rend folle. J’essaie de faire de la méditation régulièrement, du sport (même si c’est juste aller marcher), de m’octroyer du temps pour moi pour ne rien faire et laisser mon esprit s’évader (écrire, lire, regarder un film, etc) et de m’occuper l’esprit sur un autre sujet quand c’est nécessaire.

Exemple : au lieu de rester chez moi, toute seule, à attendre “son” message, je sors avec des copines boire des verres (Du coup, je lui donne plus de nouvelles, ça le rend fou, il écrit. Fuis moi, je te suis et tout le tralala. Qu’on est con.).

impatient

On inspire, on expire.

Faire des projets

Les impatients s’ennuient vite, se lassent vite. Alors j’essaie d’avoir toujours de nouveaux projets. Pour ma part, le blog est une évasion parfaite, car il met mon cerveau à contribution en permanence. Il me donne des projets sur lesquels me reposer et relâcher cette tension : de nouvelles idées d’articles, de nouvelles catégories, le faire évoluer, etc.

Si vous ressentez un certain ennui, dû à l’impatience (et j’insiste là-dessus), ne remettez pas en cause toute votre vie, mais ayez conscience d’avoir besoin de projets, de bouger, de rencontrer des gens. Alors bookez un vol pour Barcelone ou inscrivez-vous à un cours collectif quel qu’il soit.

Attention, si vous n’êtes pas de nature impatiente, creusez un peu plus pour savoir d’où vient cet ennui, je vous recommande dans ce cas de lire l’excellent livre de Raphaëlle Giordano “Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n’en as qu’une”.

impatient

Oui voilà, braquer une banque par exemple, n’importe quoi tant que ça vous occupe l’esprit !

 

Prendre sur soi

Et oui, il faut parfois aussi, se remettre un peu en question, d’où l’importance de se connaître que je mentionne souvent dans mes articles. Ne reproduisez pas vos erreurs (je ne dis pas que c’est facile, parfois encore, le naturel revient au galop). Quand vous sentez que vous allez faire quelque chose par impatience, arrêtez-vous, prenez une grande respiration et prenez du recul. Imaginez que vous observez la situation au microscope, de loin. Et vous verrez alors le ridicule de la situation.

S’organiser

Évidemment, une bonne organisation, permet d’anticiper et de limiter le temps d’attente (et la dépense de budget inutile) : calculer les temps de trajets pour éviter d’attendre entre chaque métro, prendre ses billets en avance pour éviter les escales, faire les magasins en heures creuses, etc.

impatient

OR-GA-NI-SA-TION

Repousser vos limites

Fixez-vous des objectifs à court terme, car en voyant les résultats cela vous motivera à repousser votre limite.

  • Faites un régime sur une semaine.
  • Économisez sur deux mois (et oui magie, magie, finalement mettre ces 50 euros de coté, n’était pas si frustrant et vous pouvez vous payez cet aller retour à Berlin, sans culpabiliser).
  • Attendez une journée pour acheter ce jean, vous n’en aurez peut-être finalement plus envie.
  • Essayez de cuisiner un bon plat qui prend du temps, une fois par semaine.

Forcez-vous à repousser l’échéance de consommation de l’objet de votre impatience. D’effort en habitude, vous vous sentirez beaucoup mieux.

Rien n’est impossible, on ne vous demande pas de changer, mais de temporiser, car même si notre entourage peut parfois être usé de ce défaut qui finalement peut-être une qualité, c’est nous qui en souffrons le plus. Alors, on inspire, on expire, on sourit.

impatient

Vous pourriez aussi aimer

5 comments

Line 30 août 2017 at 19 h 56 min

Hiiiii, je suis une éternelle impatiente aussi ! Mais je cherche quelques petits moyens pour décrocher et me détendre !
https://la-parenthese-psy.com/

Reply
Blue Berry 31 août 2017 at 1 h 01 min

Ahaha et oui que c’est compliqué de gérer cette impatience, j’espère que mes petits conseils t’aiderons ! Et l’important et surtout de trouver ce qui nous correspond 🙂

Reply
Line & Anything 30 août 2017 at 21 h 25 min

C’est fou ce que j’ai l’impression de me lire à travers tes lignes. Je ne me croyais pas si impatiente que ça mais il faut croire que si, moi je découvre des choses ;). Mais bon, je suis plus dans “l’impatiente qui a mille et un sujets d’émerveillement”. Malgré tout, je pense que ça a du bon aussi ce petit côté impatient, ça permet de vivre, de sauter des caps plus facilement.
Très beau article en tout cas !

Reply
Blue Berry 31 août 2017 at 1 h 02 min

Tu as les bons côtés de “l’impatient”, explore les à fond !! Ravie que tu te retrouves dans ces lignes 🙂

Reply
Samsagace41 17 septembre 2020 at 20 h 12 min

Wow le poste date un peu, mais je me reconnais tellement dans ce témoignage. Je déménage quasiment tous les ans depuis 10 ans à cause de ça, j’ai très peu d’argent de côté et en ce moment je m’agace parce que je n’ai toujours pas vendu ma voiture alors que l’annonce est en ligne depuis 24h… Et on en parle de l’attente de bébé pendant 9 mois ? Elle devait naître aujourd’hui mais bien sûr bébé fait de la résistance. Elle commence déjà à me tester. Mais sérieusement je commence à me rendre compte à quel point parfois ça peut me gâcher la vie. La méditation aide un peu. Tout ce qui aide à se vider l’esprit, car je suis incapable de vivre le moment présent.

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.