Home Articles Etude. Les hommes et le “date” : ils en pensent quoi ?

Etude. Les hommes et le “date” : ils en pensent quoi ?

written by Solène 9 juin 2017
Il y a quelque temps, je vous ai donné quelques conseils pour “réussir son date”. Pourquoi cet article ? Parce que la gente féminine, n’est pas vraiment fan de l’exercice du date, voire pas du tout. Si on me demandait : “tu préfères aller à un date ou passer une soirée avec la voix de Cyril Hanouna en permanence dans la tête ?”, franchement j’hésiterais.

Il faut se présenter sous son meilleur jour, jouer le jeu de la séduction, rester cool, être sexy, mais pas vulgaire, avoir de la conversation, de l’humour, mais rester naturelle et être soi-même. Tout ça, en sachant pertinemment qu’il en a probablement vu une la veille et qu’il en verra une autre le lendemain. On espère alors qu’il ne sera pas déçu par notre physique ou notre conversation. Tirer son épingle du jeu, devient alors un parcours du combattant . Et inversement, proportionnel ou égal de notre côté, on espère qu’il soit conforme à l’idée qu’on en a. Genre Ryan Gosling en brun et sans Eva Mendes.

Bref, trop de questions, pas assez de naturel.

Alors je me suis demandé… Mais au fait les mecs, ils en pensent quoi ? J’ai donc interrogé 6 hommes, d’âges et de situations différentes : l’éternel célib’, le “nouveau” célib’, le “plus ou moins” célib’, etc. Et ils ont joué le jeu de l’honnêteté, parce qu’un homme du 21e siècle, ça se livre. Même pas peur.

date


6 hommes, 6 profils :
Nicolas, 22 ans, 4 dates – Julien, 41 ans, 10 dates – Matthieu, 28 ans, une “bonne vingtaine” de dates – Greg, 31 ans, 16 dates – Thomas, 23 ans, 13 dates – Alexis, 33 ans, une trentaine de dates.
Interview !

Vous recherchez une relation sérieuse ou quelque chose de léger ? 

Nicolas : via des applis de rencontres rien de sérieux, bien au contraire. C’est plus histoire de s’amuser. Si je cherche une relation sérieuse, ce ne sera pas par ce biais-là.

Julien : je ne sais pas.

Matthieu : cela dépendra des opportunités.

Greg : je cherche ce que je trouverai. Je ne suis ni fermé à la possibilité d’une histoire au long cours, ni obsédé à l’idée de ne trouver que du sexe.

Thomas :  léger !

Alexis : je recherche plutôt quelque chose de sérieux mais si du beau léger se présente je dis pas non !


Qu’attendez-vous d’un date ?

Nicolas : du fun, une relation d’un soir sans lendemain (ou un bon moment autour d’un verre si la personne n’est pas aussi photogénique ou si je ne lui plais pas de son côté).

Julien : une rencontre surprenante et intéressante, un moment enrichissant, un prétexte pour boire et manger trop.

Matthieu : faire connaissance avec une personne qui me sorte de mon quotidien et de ce que je maîtrise. M’emmener sur de nouveaux sentier… et faire le même effet !

Greg : de rire, de découvrir une personnalité, un milieu, un métier, ou une tournure d’esprit que je ne connais pas. De boire du bon vin. Et de séduire.

Thomas : s’amuser, rencontrer des personnes sympas.

Alexis :  j’attends de passer une bonne soirée même si ça conclue pas au final. Et d’être surpris! Et si ça aboutit je prends !


date

 Quel est votre ressenti ? Ça vous amuse ? Vous ennui ?  Vous stresse ?

Nicolas : c’est plutôt amusant si ça se passe bien. Assez gênant quand il n’y a pas de feeling en vrai alors qu’il y en avait en chat. Ça ne m’a jamais ennuyé, mais on pourrait dire que c’est ce que je crains. C’est stressant ?  Toujours un peu.

Julien : chaque rencontre est intéressante et excitante mais c’est aussi une source de stress et une consommation d’énergie, en aucun cas un moment de pure détente. Une rencontre reste un entretien.

Matthieu : les dates via les apps m’amusent. Je le prends vraiment comme l’opportunité de rencontrer quelqu’un qu’on n’aurait pas forcément mis sur mon chemin.

Greg : cela m’amuse et m’ennuie. M’amuse parce que les bonnes surprises sont très stimulantes, m’ennuie parce que beaucoup de gens ont tendance à se rendre à un date avec une liste de case à cocher, ce qui limite la possibilité de rencontre véritable. Je regrette également que la forme du date enlève beaucoup de la surprise d’une rencontre impromptue.

Thomas : pas de stress, jamais ! Plutôt amusé de faire des rencontres.

Alexis : ça m’amuse beaucoup! Découvrir de nouvelles personnes et essayer de m’en faire une opinion dans un laps de temps assez court. Essayer de la charmer si elle me plaît.
Ça m’est arrivé deux fois de vraiment m’ennuyer donc je coupe court à ce moment là en disant que je suis désolé, mais ne pense pas que ça ira plus loin.


Qu’est ce que vous appréhendez le plus avant un date ?

Nicolas : je n’ai pas une expérience folle des dates via appli / sites de rencontre. Mais si on prend le premier date que j’ai fait, ce que j’appréhendais le plus c’était de tomber sur une fille qui finalement ne me plaise pas physiquement. Je pensais que c’était compliqué de faire illusion avec une personne qui ne nous plait pas quand on vient seulement pour une rencontre d’un soir.

Après avec le recul, ça ne m’a pas empêché de passer un bon moment malgré la « mauvaise » surprise avec la fille. Mais j’appréhende toujours ce point. Quand tu vas boire un verre, c’est quand même pour passer un bon moment donc si il n’y pas de feelings, tout de suite c’est moins marrant.

Julien : sans aucun doute : l’ennui. S’ennuyer deux heures est la pire des peines possible, même avec une fille superbe.

Matthieu : sans doute que le courant ne passe pas, car ça peut vite devenir gênant.

Greg : le sens de l’humour de la personne que je vais rencontrer, et son goût pour la bonne chair.

Thomas : la différence photo/réalité et aussi le fait que la personne soit pas intéressante ahah !

Alexis : que la personne ne corresponde pas du tout à son profil. Tant par le physique que mental. Même si je sais que sur le plan mental certaines peuvent être stressées ou bien avoir besoin de temps pour se lâcher donc moins exigeant sur ce critère sauf si je sens que c’est vraiment pas le cas et qu’elle n’est pas aussi “fun” qu’elle prétend ! Si elle est jolie, mais pas du tout de discussion ça n’ira clairement pas plus loin.


Qui paye l’addition ?

Nicolas : je ne paye pas. J’offre toujours par principe (en tout cas le premier verre voire un petit truc à grignoter une fois). #Education 😉

Julien : moi, sauf quand elle exige absolument de partager.

Matthieu : moitié / Moitié. Sauf si j’ai vraiment envie d’être super galant. Mais je prends pour une marque de respect que l’autre personne souhaite régler également.

Greg : 50/50 On n’est pas au 19e siècle et je ne viens pas payer un service ou rémunérer une présence. On se rencontre d’égal à égal, et le fait de payer pour l’autre réduit cet équilibre à néant.

Thomas : moi, toujours ! Question de principe (sauf quand ça match pas en réel)

Alexis :  le plus souvent c’est moi, mais quand t’enchaînes les dates tu te fais pas une bouteille de champ’ à chaque fois!

date


Qui choisit le lieu ?

Nicolas : lors de mes trois rencontres dans ma ville étudiante, j’ai décidé du lieu et du bar parce que je connaissais bien la ville. Celle à Paris, j’ai proposé un lieu public pour se rencontrer et ensuite on a choisi le bar à l’instant T. Je ne connais pas (encore) assez bien Paris pour choisir un bar.

Julien :  moi, même si j’adorerais qu’on me fasse découvrir des endroits. Les filles font semblant de ne pas avoir d’idée pour les dates, peut-être parce que le lieu proposé fait partie de l’examen ou bien pour ne pas laisser l’autre entrer sur son terrain au premier RDV. Dans les deux cas, c’est une mauvaise raison.

Matthieu : moi. Systématiquement.

Greg : je préfère qu’on choisisse pour moi, parce qu’à titre personnel, le lieu m’importe finalement peu, je suis très adaptable. Et choisir un lieu pour quelqu’un dont je ne connais pas encore la personnalité me stresse un peu.

Thomas : les deux ! Important de pas être trop loin de chez chacun.

Alexis : je laisse l’autre choisir pour voir sa capacité a être force de proposition et prendre des décisions. Mais généralement c’est moi qui finit par proposer et décider. (Manque de femme de tempérament sur Toulouse…)


Vous parlez à combien de filles en même temps ?

Nicolas : une ou deux. Je suis beaucoup trop sélectif et pas assez « en chien » pour parler à plusieurs meufs en même temps. Et puis je ne suis pas un Don Juan donc je n’ai pas la patience de discuter des heures pour ce genre de relation.

Julien : 4 à 6

Matthieu : je dirais environ 5.

Greg : pas de règles en la matière.

Thomas : je suis plutôt pour parler à une seule personne en même temps, quoique 2 ou 3 ça arrive.

Alexis : en ce moment les affaires reprennent donc attends… bouge pas. Je check les applis ! 8 personnes en tout M’dame mais 4 vraiment intéressantes.

date


Comment vous gérez le coté « quantité » des applis de rencontre ? Vous arrive-t-il d’avoir plusieurs dates dans la semaine ? Comment priorisez-vous ?

Nicolas : jamais plusieurs rendez-vous par semaine. Premièrement parce que je ne veux pas. Deuxièmement je ne peux pas, je n’ai pas énormément de match non plus. Et concernant le coté quantité des applis, je gère sans gérer. Il peut m’arriver de ne pas y aller pendant une semaine, comme il peut m’arriver d’y rester plusieurs heures à zapper des photos. C’est clairement selon mon humeur.

Julien : vu l’effort et le temps exigé, je pratique un très gros tri avant de déclencher le premier date et je me limite à deux par semaine, ce qui correspond souvent à mes seules soirées libres. De plus, je m’octroie régulièrement des semaines sans date pour récupérer.

Matthieu : il m’arrive d’en avoir plusieurs dans une semaine. Pas vraiment de priorisation. La règle est de ne pas en faire tous les jours, c’est un rythme difficile à tenir !

Greg : je priorise en fonction des gens que j’ai le plus envie de rencontrer. Etant plutôt léger, peu porté sur l’exclusivité, mais pas du tout enclin au zapping, je ne suis pas du genre à éloigner quelqu’un au premier prétexte venu, donc en la matière j’y vais à l’instinct, tout simplement, je ne m’impose ni ne suit de schéma prédéfini.

Thomas : plusieurs dans la semaine, non, trop de temps à y passer ahah, je priorise pas je fais comme ça vient !

Alexis : je n’étais que sur Adopte et Tinder avant et là j’ai voulu tester Hppn et Once (nul à chier ceci étant dit). Cela m’est arrivé d’avoir plusieurs dates dans la même semaine et 3 dans la même soirée! Très drôle!!! Mais je te rassure une seule a finit ds mon lit. Bon… techniquement c moi qui ai fini dans son lit! mais pour ma défense je la connaissais déjà…Ou sinon je priorise en fonction de nos dispo respectives. Et puis j’essaie de voir en prio celle qui m’intéresse le plus!

date


Votre rapport au célibat ?

Nicolas : je le vis bien. Mais si j’arrive à me caser dans une relation sérieuse, je ne dirais pas non.

Julien : nous entretenons des rapports cordiaux. Nous nous voyons tous les 4 ou 5 ans.

Matthieu : une période de détente, permettant de se retrouver, rencontrer de nouvelles personnes et de prioriser les amis.

Greg : pas de rapport particulier. Solitaire mais très sociable, j’apprécie la compagnie tout en ayant toujours besoin d’un grand espace d’autonomie et appréciant que l’autre en dispose de manière similaire. Par conséquent, je ne vois pas tellement les choses en terme de « célibat », je suis juste moins engagé, ou plus léger.

Thomas : le célibat c’est bien on s’amuse, on rencontre des gens, on s’empêche rien !

Alexis : on rentre dans l’intime là me concernant ! Je n’aime pas vraiment être seul trop longtemps. Je ne suis pas vraiment le genre de célibataire qui se complaît à l’être. Besoin de câlins (même non sexuels).


Votre pire date ?

Nicolas : mes dates se sont toujours bien passés même s’ils ne se sont pas toujours conclus dans un lit. Disons que le « pire » restera celui où je suis tombé sur une fille qui était beaucoup moins jolie en vrai que sur les photos et pour qui mon attraction est tombée au niveau zéro instantanément. Mais la meuf était sympa au final donc ça va.

Julien : le pire est toujours le meilleur avec quelques années de recul.

Matthieu : j’avais peu dormi la veille (une heure ou deux) et elle ne me plaisait pas du tout. J’ai passé une heure très gênante.

date

Greg : de riante et spirituelle en ligne, elle se montre timide et indéchiffrable en réalité. Mignonne en photo, elle a manifestement perdu un duel avec une scie sauteuse depuis la création de son profil. Elle picole énormément, et pour que je le dise, c’est qu’on parle de quantités industrielles.

J’essaie de me montrer poli mais très clair sur l’absence d’issue de cette rencontre, mais elle se jette sur moi pour me rouler des patates. Et comme il n’existe pas grand-chose de pire que de repousser quelqu’un qui vient d’oser se lancer, c’est un cauchemar.

Thomas : alors, c’était en hiver, un soir. La fille était très jolie on s’entendait très bien mais je ne voulais rien de plus (finalement) que discuter. Et puis au bout de quelques verres elle m’invite chez elle. Je dis ok c’est cool, on sera mieux chez elle. On y arrive, un peu bourrés toues les deux. Je vais aux toilettes en arrivant et quand je sors, elle était nue sur son canapé. Très gênant. J’ai dû prétexter que je ne me sentais pas bien pour partir mais elle m’a presque forcée à rester pour la combler. J’lui ait dit de m’attendre dans sa chambre, que j’arrivais… Et je suis parti en courant ! Horrible pour elle mais je n’avais pas le choix ! (D’autant que la cocaïne sur la table de son salon m’a beaucoup refroidi).

Alexis : pire date avec une italienne complètement blasée de la vie! ( son taff, les français, ses dates…) et complètement imbus d’elle! Tout est mieux en Italie! Elle autant te dire que ce fût le plus court de mes dates! Moins d’1/2h et je suis resté très patient j’ai trouvé!!!


Au fait, les hommes, ils sont comme nous, plein de nuances, de bagages et d’envies différentes. Alors ne nous laissons pas intimider par l’inconnu ! Et vous, vous en pensez quoi ?

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.