Home Articles Féminisme. Qu’avez-vous loupé cet été ?

Féminisme. Qu’avez-vous loupé cet été ?

written by Solène 18 septembre 2018

 Bobonne revient sur les événements politiques et légaux marquants de l’été 2018. Pendant que nous étions en train de nous dorer la pilule au soleil, que s’est-il passé ?

L’été touche à sa fin et la rentrée bat son plein ! L’occasion de vous proposer une petite rétrospective des derniers événements qui sont venus marquer l’actualité en terme de féminisme. La Loi Schiappa pour la France, le point sur l’IVG en Argentine et en Irlande, mais aussi des avancées chez nos voisins suédois, ou plus loin en Arabie Saoudite.

En France


La loi Schiappa : harcèlement de rue, protection des mineurs et délai de prescription.

féminisme

AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN

Comme nous l’expliquions dans notre article dédié (et détaillé) sur la Loi Schiappa, trois mesures légales ont été mises en place.

L’âge du consentement

Effectivement, concernant la protection des mineurs, la loi précise désormais que : « Lorsque les faits sont commis sur la personne d’un mineur de 15 ans, la contrainte morale ou la surprise sont caractérisées par l’abus de la vulnérabilité de la victime ne disposant pas du discernement nécessaire pour ces actes. ». En d’autres termes, les juges pourront s’appuyer plus largement sur le manque de maturité des victimes de moins de 15 ans. Ces dernières considérées trop jeunes pour faire preuve de discernement. Les sanctions seraient donc plus faciles.

Le délai de prescription

Ensuite, la deuxième mesure phare de ce projet désormais abouti (“c’est nooootre proojeeeet!!!“) est la loi relative au délai de prescription en matière de viol. Elle fait état d’un allongement du délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur des mineurs, passant de 20 à 30 ans après la majorité de la victime.

féminisme

Le harcèlement de rue

Et enfin last but not least le harcèlement de rue est à présent une « contravention de quatrième classe d’outrage sexiste et sexuel » (Hallelujah).  En d’autres termes, Une personne prise en flagrant délit de harcèlement dans l’espace public (la rue, le métro etc.) risque une amende de 90 euros à 750 euros, et jusqu’à 3 000 euros (si elle recommence).

Les premières condamnations en France pour cyber-harcèlement

Le contexte 

Octobre 2017 : Elliot Lepers et Clara Gonzales, deux militants féministes crées le numéro de téléphone “anti-relou” à destination des femmes victimes de harcèlement. Un faux numéro de téléphone redirigera les harceleurs vers le message suivant : « Si vous lisez ce message, c’est que vous avez mis une femme mal à l’aise. Avec vous, elle ne s’est pas sentie en sécurité. Ce n’est pas très compliqué : si une femme vous dit “non”, inutile d’insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci. »

féminisme

Quelques jours plus tard, les deux militants se voient obligés de suspendre la ligne. En cause, un groupe d’internautes issus du forum Blabla 18/25 du site jeuxvideo.com qui enverra près de 20 000 messages au numéro dans le but de le saboter. 

Nadia Daam intervient

Novembre 2017 : Nadia Daam, avait repris l’information dans sa chronique ” Le coup de patte” sur l’antenne d’Europe 1. La journaliste avait qualifié le forum de “poubelle à déchets non recyclables d’Internet”. En ajoutant,A ce stade de bêtise crasse et de malveillance, il faudrait que les membres de ce forum pensent à léguer leur cerveau à la science”. 

féminisme

La journaliste devient alors la cible de ces mêmes individus et reçoit une déferlante d’insultes. Injures pornographiques, menaces de mort, menaces de viol, menaces sur sa famille, diffusion de leur photo et adresse, piratage des comptes sur les réseaux sociaux de la journaliste etc. Des individus étaient également venus frapper à sa porte au milieu de la nuit. Nadia Daam décide alors de porter plainte et de ne pas laisser la barrière de l’écran minimiser les faits. 

Le jugement

Juillet 2018 : De longs mois après les faits, la journaliste obtient gain de cause. Les harceleurs sont condamnés à 6 mois de prison avec sursis et à verser 2000 euros à Nadia Daam en réparation du préjudice moral.

Victoire.

À l’étranger


En Suède, la loi sur le viol renforcée

féminisme

Les relations sexuelles sans “consentement explicite” désormais considérées comme des viols. Après une mobilisation et déferlante #metoo, la Suède remet les pendules à l’heure. Fin mai, le parlement suédois a voté une loi dont le texte prévoit désormais qu’une personne est coupable de viol dès qu’elle a accompli un acte sexuel avec une autre qui n’y a pas participé « librement ». La notion juridique de viol est alors beaucoup plus large puisqu’ auparavant elle faisait appel aux principes de menaces ou contraintes.

La mise en pratique de cette loi est bien évidemment très compliquée, mais tout comme la loi sur le harcèlement de rue en France, l’objectif est de rétablir la valeur morale liée aux rapport hommes-femmes et plus précisément aux violences morales ou physiques.

La légalisation de l’avortement en Irlande

féminisme

Après un référendum historique en mai dernier, le peuple irlandais s’est prononcé à 66% en faveur de la légalisation de l’avortement. Un véritable raz-de-marée pour ce pays à forte tradition catholique qui autorise désormais l’interruption volontaire de grossesse (IVG) sans conditions jusqu’à 12 semaines (puis jusqu’à 24 semaines dans des cas exceptionnels où la vie de la mère serait menacée).

Le ministre de la santé Simon Harris s’est depuis mis au travail pour honorer la décision du peuple irlandais et proposer un changement de la constitution et une mise en application de la loi pour la fin de l’année. Trois chantiers sont alors ouverts : La rédaction du texte de loi, l’établissement de nouvelles règles cliniques et l’autorisation de nouveaux médicaments.

Une belle victoire pour les femmes et leur liberté.

Les femmes ont le droit de conduire en Arabie Saoudite

féminisme

La loi

Juin 2018 sera marqué par l’entrée en vigueur du décret royal autorisant les femmes à prendre le volant dans ce pays ultra-conservateur. Une belle avancée pour les femmes qui peuvent désormais échanger leurs permis internationaux contre des permis saoudiens. Bien évidemment après une évaluation des capacités de la future conductrice et un examen pratique.

Bémols et questionnements autour de cette loi

Cependant, plusieurs bémols sont à prendre en considération dans ce “bel” élan de féminisme. Tout d’abord, il ne faut pas oublier que ce premier pas intervient alors que plusieurs militantes des droits des femmes, pionnières dans la lutte pour réclamer le droit de conduire, sont encore détenues. 

Ensuite, Il est légitime de se demander d’où vient ce regain d’intérêt pour la liberté des femmes ? L’ explication est très simple, il faut savoir que le pays traverse une crise majeure en 2015 et décide alors d’établir un vaste plan de mesures économiques pour 2030.

féminisme

Le prince héritier, Mohammed Ben Salman

Money money

Aussi, permettre aux femmes de conduire leur permettrait également d’aller travailler plus facilement (et enlèverait du temps de trajet aux hommes). Cela permettrait ainsi de développer le secteur privé et multiplier par six les revenus non-pétroliers. Notamment ceux issus de l’export, le souverain ayant fixé comme objectif de faire passer de 22 à 30% la part des femmes exerçant une activité professionnelle. 

Le rejet de l’IVG en Argentine

Le sénat rejette le projet de loi

féminisme

38 voix contre, 31 en faveur de la loi. Après son adoption par les députés, les sénateurs argentins ont rejeté le projet de loi ouvrant le droit à l’avortement. 38 voix contre le texte prévoyant l’interruption volontaire de grossesse pendant les 14 premières semaines de grossesse. Le refus historique d’une majorité conservatrice d’un projet de loi qui avait été adopté de justesse par les députés le 14 juin.

La grande hypocrisie

Il faut souligner ici la grande hypocrisie qui règne autour de ce refus. En effet, une étude de 2005 (commandée par le ministère de la santé) établissait aux alentours de 450 000 le nombre annuel d’IVG réalisées pour la plupart clandestinement. Un procédé connu du grand public et du gouvernement, donc. Aussi, l’enjeu de cette loi pour les argentines n’était pas seulement de pouvoir disposer librement de leur corps mais aussi d’en disposer sans danger.

Encore aujourd’hui, l’avortement est la première cause de mort maternelle dans 17 des 24 provinces argentines. En l’absence de statistiques officielles, les ONG calculent qu’une centaine de femmes y succombent tous les ans.

féminisme

Elles n’avaient jamais été aussi près du but. L’histoire de cette loi se compte en années puisque six projets de loi ont été déposés depuis 2007. Elle s’est inscrite, cette année, dans une volonté de M. Macri de masquer les erreurs de son gouvernement et rehausser sa popularité dans les sondages.  

La lutte continue

Une énorme déception pour les milliers de femmes qui ont lutté pendant des mois, soutenues par les associations féministes. Cependant, un pas immense a été franchi. La « marée verte » qui a déferlé sur l’Argentine va continuer, voire s’amplifier. Et ce, au travers d’une nouvelle génération, encore plus radicale que la précédente. 

Suerte.

Les tampons et les serviettes hygiéniques en libre accès pour les étudiantes écossaises

féminisme

Aileen Campbell

En Ecosse, ce sont 137 000 Britanniques qui ne se rendent pas à l’école ou à l’université lorsqu’elles ont leurs règles,. Pour cause, l’incapacité financière à acheter des tampons ou serviettes hygiéniques.

Aussi, le gouvernement écossais injectera presque 6 millions d’euros (5.2 livres) pour lutter contre la “précarité menstruelle”. Il permettra ainsi aux 395 000 élèves du pays d’avoir accès gratuitement à ces produits de première nécessité. Une première mondiale mais nécessaire au vu des chiffres.

Dans un pays aussi riche que l’Écosse, il est inacceptable que quiconque lutte pour acheter des produits sanitaires de base. Notre investissement de 6 millions d’euros permettra que ces produits soient mis à la disposition de celles qui en ont besoin.” a commenté Aileen Campbell, secrétaire aux Commons (la chambre écossaise) en ajoutant: “Cela permettra aux étudiantes de se concentrer pleinement sur leurs études”.

La France, elle, a fait quelques progrès à ce niveau en adoptant en 2015 la baisse de la TVA sur les protections hygiéniques de 20 à 5,5%. Un geste avec un goût de trop peu, mais un geste quand même.

Mais aussi…


féminisme

Photo by Sarah Stier/Getty Images

Nous avons choisi de traiter dans cet article les actualités politiques et légales concernant le droit des femmes.  Pour autant, nous n’oublions pas les hauts et les bas de l’actu’ féministe de l’été (liste non exhaustive) :

  • Marie et son agression physique, très révélatrice du harcèlement de rue,
  • Les rebondissements de l’affaire Weinstein et les accusations à l’encontre d’Asia Argento,
  • Le viol présumé et les violences réalisées sur une adolescente de 17 ans par une quinzaine d’hommes au Maroc,
  • Le mouvement #objectifbikinifermetagueule lancé par la Youtubeuse Laura Calu,
féminisme

Laura Calu

  • Le hashtag #soisunhomme lancé au Maroc puis contre balancé par un superbe #soisunefemme
  • Le débat puéril et archaïque sur la tenue des femmes sur les cours de tennis.
    • Le premier quant à la tenue de Serena Williams, une combinaison intégrale noire signée Nike qui facilitait sa circulation sanguine. Tenue qui fut hautement critiquée et jugée comme non adaptée au jeu. Serena, qui a pris une belle revanche en arborant un magnifique tutu signé Virgil Abloh lors de l’US Open.
    • Et le second lorsque la tenniswoman Alizé Cornet fut sanctionnée en plein match pour avoir enlevé son haut de maillot. Une sanction absurde quand on connait le nombre d’hommes ayant déjà eu recours à cette pratique. Sans oublier de préciser que la tenniswoman remettait juste son maillot à l’endroit et que l’action a duré moins d’une minute.

Bobonne aurait tendance à dire que c’est le monde qui ne marche pas très droit, n’est-ce pas ?

Vous pourriez aussi aimer

3 comments

The Flonicles 19 septembre 2018 at 16 h 01 min

J’étais en Irlande il y a quelques mois et certains panneaux de propagande anti-avortement dans les rues mettaient vraiment mal à l’aise, je suis super contente que le Oui l’ait emporté 🙂

Reply
Solène 19 septembre 2018 at 16 h 09 min

J’imagine que l’ambiance devait être électrique effectivement ! Une grande joie que cette victoire, espérons qu’il y en ait d’autres 😀

Reply
Pourquoi le féminisme ? La revue de presse de la semaine. • BOBONNE 7 décembre 2018 at 17 h 16 min

[…] L’été dernier Marie Laguerre se promenait tranquillement dans la rue lorsqu’un homme l’inter… Son agresseur avait été condamné à un an de prison dont 6 mois fermes. La justice existe bien. Mais l’affaire ne s’arrête pas là, puisque la jeune femme est, depuis, la cible de nombreux messages d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux. Pour montrer la violence que peut représenter le cyber-harcèlement, vous trouverez ci-dessous des extraits non exhaustifs, de ces messages nauséabonds diffusés par l’Obs. La jeune femme a décidé de porter plainte. […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.