Home Food & Culture Notre séléction culture du mois d’avril !

Notre séléction culture du mois d’avril !

written by Clotilde 27 mars 2018

Chaque mois, nous livrons nos coups de coeur rien que pour vous. Le meilleur de la culture mode et féministe, c’est ici !


La sélection du mois d’avril 


L’EXPO – De Calder à Koons, bijoux d’artistes

culture

Salvador Dali, broche Cuillère avec montre-peigne, 1957

Et si le bijou était une œuvre d’art comme les autres ? Parure fantaisiste, accessoire de luxure et parfois breloques aux allures d’engin de torture, chaque ornement possède une fonction qui n’est pas nécessairement celle d’embellir. Sa création constitue en effet l’une des expressions artistiques les plus anciennes et universelles qui soient tout en demeurant extrêmement contemporaine.

Car le bijou se réinvente sans cesse tout en conservant sa fabrication artisanale : Alexander Calder, Jeff Koons, Salvador Dali, Pablo Picasso, Niki de Saint Phalle, César, Victor Vasarely ou encore Louise Bourgeois, l’ont particulièrement bien saisi.

Toutes ses sommités de l’alchimie artistique, que l’on n’imaginait pas forcément joailliers, sont ainsi réunis au sein de cette nouvelle exposition des Arts Décos, rassemblant des pièces majoritairement issues de la collection de Diane Venet.

Qu’ils soient décoratifs, à la mode ou le reflet d‘une culture pop comme de cultures plus ancestrales, qu’ils symbolisent la nature ou la contrainte sociale du corps, les plus de 200 trésors amassés dans les espaces du musée vous feront voir au-delà du bling-bling quelque chose de plus brillant que l’esthétique : l’art.

Du 7 mars au 8 juillet 2018, du mardi au dimanche de 11h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h – Au musée des Arts Décoratifs (107 rue de Rivoli, 75001 Paris)


LE FILM – Katie says goodbye

Katie says goodbye.

Avec ce premier long-métrage, Wayne Roberts signe une entrée remarquée et remarquable dans le monde du 7e Art. Car en exposant l’existence emmêlée de drames et d’optimisme d’une jeune fille aussi courageuse que naïve, ce réalisateur méconnu dresse avant tout un subtil portrait de femme, incarné avec sincérité par la lumineuse Olivia Cooke (Bates Motel, ou plus récemment Ready Player One de Steven Spielberg).

Tout à la fois amoureuse transie d’un mauvais garçon, rêveuse en quête d’évasion vendant sa chair pour financer ses espoirs et généreuse ingénue donnant souvent de sa personne pour des êtres qui n’en valent pas la peine, Katie pourra faire penser, par certains aspects, à la Wanda de Barbara Loden.

Si ce n’est que le tableau dressé se révèle plus lumineux grâce au caractère solaire de son héroïne ordinaire. Une fresque sacrificielle et une ode à la candeur qui n’en demeure pas moins nimbée d’une splendeur désarmante. Bref, Katie Says Goodbye mais bonjour aux honneurs.   

De Wayne Roberts, avec Olivia Cooke, Christopher Abbott, Chris Lovell – Sortie le 18 avril 2018


LA PIÈCE DE THÉÂTRE – Agnès Hurstel

culture

Agnès Hurstel, Ma bite et mon couteau.

« Ma mère m’a dit : ” Va te laver la Bouche ! “. Mon premier amour aussi. J’avais pas envie, du coup j’ai fait un spectacle. » Telle est la phrase qui illustre le spectacle de cette jeune femme sans filtre.

Intitulé « Ma bite et mon couteau », ce one-meuf show aborde, de manière décomplexée et quasi-transgressive, l’évolution du sexe féminin dans la jungle des relations. D’expérience en expérience, de chagrin d’amour en désillusion, d’envies fornicatrices en obsessions, Agnès Hurstel (aperçue dans Working Girls saison 4) livre une performance jouissive, voire carrément orgasmique, dont on apprécie le fiel délicieusement acide de la première à la dernière parole.

À savourer entre copines ou avec votre chéri, si monsieur n’est pas prude.

Tous les jeudis jusqu’au 26 avril 2018 – Au Sentier des Halles (50 rue d’Aboukir, 75002 Paris)

Pour réserver c’est ici !


LE CONCERT – Festival Clap Your hands

culture

Affiche du festival Clap your hands.

Rarement événement n’avait aussi bien porté son nom que cette huitième édition du festival Clap Your Hands. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est le rendez-vous printanier des amateurs de musique souhaitant se décrasser les oreilles après un rude hiver.

À l’image de la nature, cette année on fait donc renaître ses esgourdes avec la British escouade folk This is The Kit, les jeunes prodiges Jamie Isaac, ballotté entre jazz et R’n’B, et MTMBO, au rythme mi-flottant mi-abscons, ou encore la formation londonienne Tristesse Contemporaine, dans les sonorités 80’s se rapprochent de Depeche Mode dans leur suavité.

Un condensé, qui donne envie de danser, des dernières pépites dénichées outre-Manche. Alors on prend sa place pour taper des mains et bouger les hanches comme pour invoquer quelques esprits vernaux.

Du 18 au 23 avril 2018 – Au Café de la Danse (5 passage Louis-Philippe, 75011 Paris)


LE LIVRE – Les insoumises

culture

Les insoumises, Jean Haechler.

Rien à voir avec les militantes du parti de Mélenchon : ces insoumises-là n’ont pas grand chose de politique. Ce sont plutôt des battantes à contre-courant d’une société qui chercha à les brider.

Des briseuses d’ordre établis, des modèles aux idées modernes et pourtant si peu montrées en exemples. Heureusement, par des portraits ciselés et documentés, le biographe Jean Heachler réhabilite au Panthéon des héros en pantalon dix-huit femmes d’exception.

De Hypathia, mathématicienne et philosophe du IVe siècle à l’impératrice Théodora et jusqu’à Mary Read, fière flibustière, ce sont autant de personnalités inspirantes qui se découvrent au fil des pages de ce livre d’Histoire(s) passionnant qu’il aurait fallu mettre dans les mains de tous les bambins dès l’apprentissage de la lecture. Mais, comme qui dirait, mieux vaut tard que jamais… Par conséquent, n’hésitez pas à le distribuer à tout votre entourage une fois parcourue. Et à en faire le cadeau à toutes vos connaissances, féminines mais surtout masculines.

De Jean Haechler – Edition Nouveau Monde

 

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.