Home Food & Culture Notre sélection culture du mois de février !

Notre sélection culture du mois de février !

written by Clotilde 29 janvier 2018

Chaque mois, nous vous livrons nos coups de coeur rien que pour vous. Le meilleur de la culture mode et féministe, c’est ici !


La selection culture du mois de février


L’EXPO – In Fashion Photo

Christian Louboutin par Pascal Chevallier

Les plus grands noms de la photo et de la mode réunis derrière la luxueuse façade d’un des plus beaux palaces parisiens ? C’est la promesse que nous fait cet hiver le Royal Monceau, associé au comité Art Photo Expo (artphotoexpo.com). Christian Louboutin vu par Pascal Chevallier, Kate Moss en Chanel capturée par Arthur Elgort, Sonia Rykiel immortelle dans l’objectif de Mathieu Walter, ou encore la complicité du créateur Azzedine Alaïa et de la mannequin Naomi Campbell devant l’appareil d’André Rau… Les curieux férus de haute couture sauront apprécier les coulisses intimes de ce monde au chic apparemment inaccessible mais au glamour finalement très humain. Quant aux amateurs de photographie et aux autres, ils ne pourront pas rester insensibles aux charmes et à l’esthétique léchée de tels clichés, pour la plupart magnifiés par un noir et blanc maîtrisé.

Du 26 janvier au 31 mars 2018, du mardi au samedi de 11h30 à 19h et le dimanche de 14h à 19h – A l’Hôtel Royal Monceau (37 avenue Hoche, 75008 Paris) – https://www.leroyalmonceau.com/arts-cultures/art-district/


LE FILM – La douleur

Adapter la puissance littéraire de Marguerite Duras au cinéma, c’est risqué. Mais s’attaquer à un monument de bouleversements humains et historiques, un tourbillon d’émotions contraires et ambiguës tel que son roman autobiographique ‘La douleur’, certains diront que c’est carrément du suicide. Pourtant, Emmanuel Finkiel, réalisateur mal connu du grand public malgré son apprentissage auprès de Jean-Luc Godard et son percutant ‘Je ne suis pas un salaud’ en 2016, l’a fait. Et très bien fait.

En s’entourant d’un casting jouant de sincérité, Emmanuel Finkiel déjoue en effet les facilités du genre. Car des films sur la Seconde Guerre mondiale, il y en a ! Mais traitant le tiraillement des sentiments en plein chaos de l’Occupation avec authenticité, sans en faire trop ou pas assez, cela est rare. Cette Marguerite Duras (alias Mélanie Thierry) cherchant à libérer son mari, l’écrivain Robert Antelme, en flirtant dangereusement avec un agent de la Gestapo (campée par Benoît Magimel), tout en entretenant une liaison avec l’ami de son époux, résistant lui aussi (Benjamin Biolay), nous place alors aux prises avec un jeu de dupes oppressant. Et nous pousse à nous interroger sur notre propre personnalité : et nous, qu’aurions-nous fait ?

De Emmanuel Finkiel, avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay Sortie le 24 janvier 2018 – Voir la bande annonce

 


 

LA PIECE DE THEATRE – Et pendant ce temps, Simone veille !

Si, depuis trois ans de représentation, 72 000 spectateurs ont déjà plébiscité cette comédie, ce n’est pas pour rien ! Avec humour, intelligence et autodérision, la troupe du Pompom retrace en effet la vie quotidienne de quatre générations de femmes. Un prétexte pour aborder, sans misérabilisme ou victimisation, soixante ans d’évolution de la condition du “sexe faible”. De sketchs en chansons parodiques, de fous rires en petites phrases qui font réfléchir, Dominique Mérot et ses acolytes nous rappellent que le respect de la femme et de ses droits demeure l’affaire de tous. Tout en rendant hommage à la figure emblématique de ces dernières décennies en matière d’avancées féministes : Simone Veil. Qui, de son petit nuage rejoint en juin dernier, veille à ce que ses descendantes poursuivent la bataille par tous les moyens. Sur les planches comme dans la rue.

Du 7 février au 26 juillet 2018 – Au Théâtre de la Contrescarpe (5 rue Blainville, 75005 Paris) – Bande annonce ici – Réservations là.


LE CONCERT – La Traviata

L’homérique opéra de Verdi revient résonner entre les murs de granit gris de l’Opéra Bastille pendant tout le mois de février. Inspiré du roman ‘La Dame aux camélias’ d’Alexandre Dumas fils, lui-même calqué sur la vie de la courtisane Marie Duplessis, ce mélodrame en trois actes, écrit au XIXe siècle, conserve une dimension moderne qu’exacerbe la mise en scène grandiose de Benoît Jacquot. Son sujet, une héroïne succombant à la maladie gangrenant son âme rompue au sacrifice devant une société au voyeurisme malsain, fait en effet penser au déballage personnel que les réseaux mènent aujourd’hui sans vergogne. Une mise à nue tragique, crue et sans pudeur dont le tableau ‘Olympia’ d’Edouard Manet, habillant en permanence l’arrière-plan, constitue un rappel permanent. Du grand art lyrique comme il faut en voir au moins une fois dans sa vie.

Du 2 au 28 février 2018 – À l’Opéra Bastille (Place de la Bastille, 75012 Paris)


LE LIVRE – Le pouvoir

Et si les femmes accédaient enfin aux plus hautes sphères du pouvoir, et ce dans le monde entier ? Si, aux quatre coins du monde, les femmes découvraient qu’elles avaient la capacité, du bout des doigts, d’infliger une douleur fulgurante, voire même la mort ? Et si, soudain, les hommes comprenaient que c’étaient à présent eux, le “sexe faible”? Et les, femmes, elles, que feraient-elles de cette nouvelle puissance ? Imposeraient-elles un nouvel ordre tyrannique ou seraient-elles les instigatrices d’une ère plus juste et plus humaine ?

Décrit comme “électrisant” et “décoiffant” par Margaret Atwood, auteure du best-seller ‘La Servante Ecarlate’, le dernier ouvrage de Naomie Alderman – qui a déjà signé le succès ‘La Désobéissance’ en 2008 – se révèle être un cataclysme littéraire en même temps qu’une ode à la Femme libérée. Cette femme qui fait changer la peur de camp à une époque où les langues se délient sur les abus et crimes atroces de certains mâles malintentionnés. À eux, Naomie Alderman

Le Pouvoir – De Naomie Alderman – Edition Calmann-Lévy


Bon mois de février !


Photo de couverture : YSL Studio 1962 par Pierre Boulat pour Life Magazine

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.