Home Food & Culture Où prendre un bon goûter chocolaté à Paris ?

Où prendre un bon goûter chocolaté à Paris ?

written by Clotilde 14 mars 2018

Attention, âmes sensibles s’abstenir : voici venir un article des plus cacaovores. À l’approche de Pâques nous vous avons en effet concocté une liste d’adresses où déguster des délices chocolatés pour palier à la débauche d’oeufs, de poules ou de lapins de supermarchés qui vous fileront une indigestion plutôt qu’un plaisir gustatif.


Notre sélection la plus “choc” de l’année !


Pour vous, gourmands et gourmandes de 7 à 77 ans, nous avons donc répertorié les meilleures douceurs au chocolat de la capitale, selon vos envies et vos préférences sucrées. Où trouver le brownie le plus orgasmique de Paris ? Le fondant le plus fondant ? Le cookie aux chunks le plus moelleux ? Toutes les réponses à vos pulsions de magnésium sont ici. Car oui, qu’on se le dise, le bon chocolat sans ajouts d’additifs ou de matière grasse se consomme sans modération. La doyenne Jeanne Calment et son carré journalier ne nous contrediront pas !


Le Brownie de Boneshaker Doughnut

chocolatOui, au Boneshaker Doughnut, comme son nom l’indique, les donuts sont une tuerie. Mais cela ne doit pas vous faire passer à côté du brownie fait-maison par Amanda et Louis, couple d’expats américains. Croûte craquante, cœur légèrement coulant, pépites colossales et versions pimpées à la banane/peanut butter selon les saisons : tout simplement indécent !

77 rue d’Aboukir, 2e

http://www.boneshakerparis.com/


 Le Neptune de la pâtisserie Stohrer

chocolat

La vitrine de la plus ancienne pâtisserie de Paris déborde de joyaux sucrés au point de ressembler à une bijouterie de la gourmandise. Parmi eux, le Neptune fait office de trésor avec son biscuit chocolat, son insert de mousse au lait puissant recouvert d’une coque pralinée et d’éclats de noisettes torréfiées.

51 rue Montorgueil, 2e

https://stohrer.fr/


Le chocolat chaud d’Angelina

chocolatLa Maison fondée en 1903 est une institution très prisée des amateurs de goûters enfantins, comme Proust ou Coco Chanel. Sa réputée doit beaucoup à son gâteau Mont-Blanc, conjuguant meringue, chantilly et crème de marron. Mais sa recette phare, dont le secret est jalousement gardé, demeure sans conteste son Africain. Une boisson lactée où fusionnent trois chocolat d’origines nigériane, ghanéenne et côte d’ivoirienne. La beauté de la diversité dans un breuvage épais et une tasse émaillée…

226 rue de Rivoli, 1er

http://www.angelina-paris.fr/fr/


chocolatUn Merveilleux de chez Fred

De prime abord, trônant sur son étal, le Merveilleux a l’air stomacalement éprouvant, quasi bourratif. Il faut dire qu’avec sa structure meringuée, sa crème fouettée et sa couche de copeaux de chocolat, il en impose le bestiau ! Mais ne vous fiez pas à son apparence : sa légèreté n’a d’égal que notre appétence pour ses formes généreuses et rebondies. En format individuel ou à partager avec une vingtaine d’amis.

12 Place d’Aligre, 12e

http://www.auxmerveilleux.com/home/


Les profiteroles du Café Constant

chocolatUn (ou plusieurs) chou(x) dodu(s) rempli(s) de crème pâtissière, de glace vanille ou de chantilly et nappé(s) de chocolat chaud, se répandent dans l’assiette comme une succulente marée noire cernant des rochers insulaires : le dessert so frenchy du chef étoilé Christian Constant est plus qu’une friandise addictive. C’est un poème…

139 rue Saint-Dominique, 7e

http://www.maisonconstant.com/cafe-constant/


Le 4 heures régressif de Cyril Lignac

chocolatUn pain au lait brioché engouffré une barre de chocolat au lait : rien de plus simple et pourtant ce best-seller du goûter se fait rare dans les pâtisseries de la capitale. Injuste quand on sait combien il ravive des souvenirs d’enfance chez n’importe lequel d’entre nous. C’est donc avec une joie presque puérile et à peine trois euros en poche qu’on se l’offre sans culpabilité chez le chef aveyronnais.

34 rue du Dragon, 6e ou 25 rue Chanzy, 11e
http://www.lachocolateriecyrillignac.com/fr/accueil/ 


Les cookies de chez Scoop Me a Cookie

chocolatDes mensurations idéales (un grammage dépassant les 100g à la pesée), un style design (sa garniture traçant des marbrures artistiques sur son bombage mordoré), des pseudos funs (Cocoliscious, Je veux un câlin, etc.) ainsi que des ingrédients et des saveurs aussi multiples qu’inédites (banane/pécan, orange confite/Jivara, matcha/cranberry, schokobon, etc.) : ici le cookie est au top.

72 rue Legendre, 17e ou 5-7 rue Crespin du Gast, 11e

http://www.scoopmeacookie.com/fr/


 Les macarons de la Maison du chocolat

Oubliez ceux de La Durée, qui ne sont clairement que des attrapes-touristes. Oubliez également ceux de Pierre Hermé, plus créatifs mais pas forcément abordables. Non, optez plutôt pour les macarons de la Maison du chocolat, fourrés d’une ganache onctueuse au chocolat noir pour changer des pâtes de fruits ultra-sucrées. Une originalité qui en fait des friandises pleines de parfums et de gourmandise, pas écœurantes pour autant. Qu’ils soient petits ou en format maxi, vous y succomberez donc sans complexe, à moins de 2 euros pièces.

8 boulevard de la Madeleine, 8e ou 52 rue François 1er, 8e

http://www.lamaisonduchocolat.fr/fr/ 


Les florentins de À la mère de famille

chocolatSi vous ne connaissez pas cette confiserie ancestrale, à base d’amandes effilées puis caramélisées au miel, alanguies sur un disque de chocolat noir ou lait, il est temps de vous initier avec les meilleurs : ceux de l’épicerie À la mère de famille. La « mama » du clan Dolfi, qui tient boutique depuis le XVIIIe siècle, vous attirera dans son antre avec ses florentins maison. Et, une fois rentrés, vous ne pourrez plus jamais en sortir tant les tentations y sont nombreuses.

35 rue du Faubourg Montmartre, 9e

https://www.lameredefamille.com/


La religieuse au chocolat de la pâtisserie Michalak

chocolatDans ce lieu d’un blanc immaculé, tout est K-K. Enfin, on veut dire que tous les gâteaux portent un nom commençant par un K, et ils sont plus que mangeables rassurez-vous ! Parmi ces plaisirs K-K-otés, l’incontournable, le dessert signature de Christophe Michalak est une demoiselle toute de velours noir vêtue : la Miss K. Avec sa coquette collerette en chantilly et ses formes sensuelles sur lesquelles glisse un glaçage gianduja, cette religieuse au chocolat est un péché à se damner. D’autant que, de nos jours, cette douceur est difficile à trouver dans les échoppes.

Mention spéciale aussi pour le Krak Krak, amalgame de riz soufflé, coco et grué de cacao qui vous envoie au septième ciel.

16 rue de la Verrerie, 4e ou 8 rue du Vieux Colombier, 6e

http://www.christophemichalak.com/


Le pain au chocolat de chez Des Gâteaux et du Pain

chocolatOn ne sait pas vous, mais nous, le pain au chocolat, si on ne se contenait pas, on pourrait en avaler des dizaines. Et si ç’en est un sorti des fourneaux de l’une des meilleures boulangeries de Paris, c’est encore pire. La recette de son succès : une pâte feuilletée au beurre frais et au sel de Guérande, où se niche un bâton de chocolat noir intense. Sans oublier son prix de 1,80€, même pas excessif !

A noter que, pour Pâques, la cheffe pâtissière Claire Damon vous propose de goûter son Saint-Honoré au chocolat. Une création éphémère qu’il faut courir découvrir avant qu’il n’en reste plus.

63, boulevard Pasteur, 15e ou 89, rue du Bac, 7e

http://www.desgateauxetdupain.com/


Le cake marbré ou la tarte chocolat des Gaufres de Méert

chocolatNous n’avons pas réussi à choisir entre les deux spécialités de cette Maison lilloise, née en 1761 tout de même ! La longévité de la franchise, que l’on retrouve aujourd’hui jusqu’en Belgique, tient en un mot : générosité. Du beurre, du sucre, du bon chocolat et un savoir-pétrir hérité des meilleures grands-mères : autant d’ingrédients clés que l’on retrouve dans le cake marbré comme la tartelette au majari 64% et au design épuré. Un tandem de délices à savourer dans un décor d’officine délicieusement vintage, avec enseigne calligraphiée à la dorure sur la devanture.

16 rue Elzévir, 3e ou 3 rue Jacques Callot, 6e

https://www.meert.fr


Le Katzi traditionnel de House of 3 Brothers

chocolatLes bilingues auront compris l’histoire de cette boutique confidentielle (30 m2), tenue par trois frères d’origine allemande. Ici, on croise, sous de charmantes cloches de verre, de bons gros gâteaux familiaux inspirés de leur Sarre natale. A l’image du traditionnel Katzi, un moelleux au chocolat et aux noisettes relevé d’une pointe de rhum par la fratrie : leur touche qui fait mouche. Mais chut, on ne vous a rien dit.

PS : leur forêt noire ou blanche, n’est vraiment pas mal non plus…

25 rue Lancry, 10e

http://houseofthreebrothers.com


LE BONUS Pour faire ses courses de Pâques : Mon Jardin Chocolaté

Paniers garnis, boîtes « monomaniaques » de bonbons chocolatés mangue piquante ou romarin malin, pâte à tartiner, tablettes aux pétales de roses, quinoa soufflé ou graines de courge… Toutes ces friandises ne sont pas seulement terriblement appétissantes, elles sont aussi bio ! Une volonté du « bien-se baffrer » que l’on doit à Carine, une jeune femme, entrepreneuse et courageuse mais avant tout bonne vivante et concernée. Un peu comme nous les filles, non ?

Alors, cette année, exit les Jeff de Bruges et autre Réauté : les ballotins que nous offrirons à nos proches, on les aura e-shoppés chez Mon Jardin Chocolaté.

https://www.monjardinchocolate.com/

 

Vous pourriez aussi aimer

5 comments

Aurélie 14 mars 2018 at 18 h 54 min

C’est une torture de lire cet article lorsqu’on est affamée !!!!

Reply
Solène 19 mars 2018 at 15 h 32 min

Ahahaha, nous sommes d’accord 🙂

Reply
Laure 1 avril 2018 at 22 h 09 min

Juste pour tout ça je saute dans le premier avion

Reply
Solène 2 avril 2018 at 18 h 26 min

Ahahha ! Oh ouiiiii, je t’attends pour faire la tournée 🙂

Reply
Cet été, faites une cure de desserts fruités • BOBONNE 21 juin 2018 at 7 h 00 min

[…] Exit les desserts chocolatés, dans un souci de légèreté autant que de gourmandise à l’approche de la canicule, nous vous avons donc concocté une juteuse sélection, ultra-vitaminée, à base des fruits d’été les plus appréciés. Alors pas de quartiers (d’orange) : à vos cuillères, prêts, savourez ! […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.